logo

eviGroup : un concurrent qui aurait pu être évité

dimanche 29/08/2010 par

Commentaires 5 commentaires

Suite à notre article concernant la concurrence, un ancien salarié d’eviGroup a tenu à nous faire part de son expérience. Comme cet avis rejoint plusieurs échos obtenus précédemment, nous avons jugé intéressant de vous la faire partager :

"On (Ndlr : eviGroup) était très (et ils le sont sans doute encore) reconnu dans le milieu progiciel dans certains marchés verticaux et spécialistes du développement tabletPC.

eviGroup a commencé à étudier la création d’une tablette car les ténors du marché de l’époque les proposaient à des prix vraiment prohibitifs. eviGroup, à cette époque, travaillait également sur le Wallet, mais c’était
alors sous WinCE avec un processeur XScale, Android n’existait pas.

En 2008, quand Archos a présenté pour la première fois l’Archos 9, Nicolas RUIZ a pensé qu’il était opportun de s’allier à eux pour promouvoir son logiciel phare Seline et proposer la tablette, qui semblait abordable, à ses clients.

Archos a répondu à un de nos appels... C’est remonté à la direction... Et
voilà , nous n’avons plus eu aucune nouvelle. Le Pad, qui n’était alors qu’un prototypage au sein d’eviGroup, est alors devenu un des relais de croissance depuis de l’entreprise.

Nicolas avait également parlé, de manière détourné, de ce possible rapprochement avec Archos sur son blog : il ne le cite pas explicitement
mais avait cette idée en tête. (voir ici les articles évoquant Archos)

On peut lire que "Pad" était un nom de code d’un projet logiciel (par eviGroup) + matériel (par Archos ? ce n’est pas dit explicitement évidemment, rien n’était signé).

J’ai encore des contacts avec Nicolas Ruiz, et je peux vous assurer que Archos s’est "fabriqué" un formidable concurrent. eviGroup a raflé pas mal de marchés qu’Archos a mal géré, soit tarifairement parlant, soit, plus problématique, au niveau qualité.
Jusqu’à présent, la majorité des appels d’offres tablettes en Europe où il y avait des Pad et des Archos9 ont tourné à l’avantage d’eviGroup.

Bref, tout ça pour apporter quelques précisions à votre sujet très
pertinent.
"

L’Archos 9 à gauche, bien plus compact mais moins puissant que le Pad d’eviGroup à droite
JPEG - 127.6 ko

Comme expliqué par notre lecteur, cet argumentaire est de plus clairement conforté par Nicolas Ruiz lui-même qui écrit dans son bilan 2009 publié sur son blog : "Nous avions tenté d’approcher Archos il y a plusieurs mois de cela, lors de l’annonce de l’Archos 9, pour pouvoir mettre Seline dessus. à‡a n’a pas abouti (ni véritablement commencé), d’où l’arrivée du Pad."

Malheureusement, cette histoire ne vient que s’ajouter aux nombreuses expériences directement vécues ou relatées de partenariats avortés, extrêmement mal gérés ou tout simplement restés sans réponse de la part des commerciaux d’Archos.
Pour eviGroup, il aurait parfaitement été concevable que la négociation entre les deux sociétés n’ait pas aboutie : s’entendre sur le partage des royalties n’est jamais chose triviale. Mais ici, le problème est tout autre : Archos ne semble même pas avoir daigné étudier réellement le sujet... ce qui a généré au final un réel concurrent, là où un intéressant partenariat aurait pu être créé. Tristesse.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]

eviGroup : un concurrent qui aurait pu être évité

Les commentaires pour les anciens articles sont désormais fermés.

5 commentaires


  • ArcVox - le 29 août 2010 à 16h29min

    Archos est en train de causer sa propre perte.

    L’incapacité à répondre aux propositions reçues est un problème chronique chez Archos.

  • Benmars - le 29 août 2010 à 18h27min

    Autant, je ne peut remettre en cause le témoignage, autant j’émets de sérieux doutes concernant les conclusions qui en sont tirées.

    Il y a ce qu’on appelle un plan de route. à‡a ne se change pas comme ça en un tour de main parce qu’une compagnie voisine se pointe. Dans ce cas, ça aurait demandé une réorganisation des compétences et des hommes pas toujours évidente. à‡a demandait le changement d’une stratégie, d’une ligne de route, d’une gamme de produits, éventuellement des accords passés précédemment. EviGroup s’est pointé une fois l’Archos 9 déjà établit, conçu autour de sa base Windows. Archos avait peut-être déjà prévu l’intégration d’Android pour ses machines futures ce qui ne pouvait pas coller avec l’intégration d’un autre os, aussi bien conçu fut-il. à‡a collait difficilement avec le R&D et avec le savoir-faire du groupe. il aurait fallu intégrer ce savoir-faire à un autre os avec tout le boulot que ça demande. L’association aurait soit obligé à liquider une partie des compétences historiques du groupe, soit aurait augmenté artificiellement le nombre de personnel devant vivre sur une tablette (personnelle Archos + personnel EviGroup = trop de personnes pour le CA engendré), tout en devant diviser les revenus. Archos a historiquement une politique de travail en solitaire en faisant appel de temps en temps à des forces externes.

    Tout ça ne sont que quelques suppositions. à‡a en fait beaucoup et il pourrait sans doute y en avoir beaucoup d’autres. La moindre d’entre-elles suffirait à empêcher le regroupement. Il est facile après coup de critiquer la non association, mais était-elle possible ? à‰tait-elle viable ? Correspondait-elle à la ligne de route des années à venir ?
    J’en doute. Est-il nécessaire de consacrer du temps à toute proposition que le groupe sait non viable ? J’en doute aussi.

    L’association aurait-elle été possible ? Peut-être oui. Peut-être non. L’article laisse penser que ça aurait été positif et qu’il s’agit d’une occasion manquée. Sur quoi peut-il se fonder pour dire ça ? Enfin, bref, pour ce que je connais ...

  • Thocan - le 29 août 2010 à 19h03min

    Benmars, es-tu allé jusqu’à ma conclusion : "Pour eviGroup, il aurait parfaitement été concevable que la négociation entre les deux sociétés n’ait pas aboutie : s’entendre sur le partage des royalties n’est jamais chose triviale. Mais ici, le problème est tout autre : Archos ne semble même pas avoir daigné étudier réellement le sujet... "

    Je précise ici que c’est l’absence de réponse de la part d’Archos qui est critiquable, par le fait que le partenariat n’est rien donné.
    Mon expérience personnelle m’a montré à plusieurs reprises que ce genre de comportement était récurrent.

  • cajl - le 29 août 2010 à 19h14min

    tout à fait exact Thocan !

  • switcheremac - le 29 août 2010 à 21h00min

    C’est bien ce que j’ai sous entendu dans le dernier sujet : "Ce que je veux dire , c’est que comme actuellement on ne sait pas ce qu’est une bonne tablette , la mise en commun de toutes les ressources françaises pour une seule tablette serait vraiment risqué ." ayant tâté de l’Archos 9" première version cela aurait flingué à la fois la réputation d’ Archos ( car la tablette était minable et quasi inutilisable par nature ) mais evigroup ( car la tablette aurait saboté le logiciel ).

    Quand je dis flinguer une réputation je parle en connaissance de cause , quand est sorti l’ A7 HT , j’ai pensé" j’achèterais jamais une telle daube " car mon seul contact avec Archos était la tablette 9 " ! Ensuite j’ai lu des critiques sur Blogeee assez réalistes et donc j’ai acheté l A7HT avec beaucoup de méfiance , du coup , j’en suis content car je craignait bien pire que les quelques imperfections qu’elle a !