logo

Test de la Smart Home d’Archos

mercredi 16/07/2014 par

Commentaires

La Smart Home fut un produit très attendu par la rédaction. Ce concept est un véritable vent de fraîcheur chez Archos qui change radicalement des tablettes et autres smartphones du constructeur.
Connecter sa maison simplement et rapidement, telle est la promesse de ce produit ; nous allons vérifier si elle est tenue et si le concept tient la route au quotidien.

L’essentiel du test est contenu dans la première partie : une présentation vidéo relativement exhaustive du matériel et du logiciel. La seconde partie est plus traditionnelle, et résume par écrit certains points importants non évoqués dans les vidéos, dont différentes situations pratiques ainsi que notre ressenti après une utilisation régulière.

I) Partie I : le test vidéo

Premiers pas et présentation :


Le logiciel smart Home en profondeur




II) Partie 2 : Suite du test, en texte et en images

Afin de mieux apprécier l’utilité de la smart home en pratique, nous avons effectué plusieurs tests dans différentes situations.

Le studio de 30m²

C’est le premier lieu où la SH fut testée.
La tablette est devenue un véritable centre névralgique de l’appartement en prenant le rôle d’un radio réveil, à proximité du canapé-lit.
Ainsi elle a été utilisée au quotidien, du lever au coucher, pour le réveil, regarder la météo, les mails, les news etc.

JPEG - 231 ko

Malheureusement, dans cette utilisation, la technologie TN de l’écran a été un réel handicap. En effet, avec l’inclinaison de l’écran et le fait de le regarder dans le lit, l’écran devenait illisible. A moins d’imaginer une cale en papier pour orienter l’écran, les seules solutions qui s’offraient à nous étaient de débrancher la tablette du secteur pour la mettre dans le lit, ou de l’utiliser assis. Un peu dommage quand on est dans un lit. On finit presque par abandonner la station pour consulter les informations avec une autre tablette ou smartphone contenant le logiciel Smart Home.

JPEG - 29.4 ko
Voilà ce qui est vu du lit avec cet écran TN !

Bien que la superficie du studio soit réduite, la curiosité était là et nombreux furent les scénarios imaginés :

- Le lapin fut surveillé par une webcam, afin de voir l’état des réserves d’eau et de nourriture, en automatisant les prises de photos.

PNG - 454.7 ko
Il survivra un jour de plus !

- La fenêtre ou la porte du frigo étaient surveillées par les capteurs d’ouverture, et une alerte était donnée si l’une ou l’autre restait ouverte alors qu’on quittait l’appartement. Vu que les capteurs peuvent interagir entre eux, on pouvait imaginer des scénarios plus alambiqués : on pouvait mettre un capteur de température dans le frigo, ou alors une webcam au niveau de la fenêtre pour vérifier son état.

PNG - 96.9 ko

- Une webcam a même été placée dans la boîte aux lettres pour vérifier la présence de courrier au quotidien (attention aux vols...) !

La température intérieure était interprétée par les capteurs intégrés à la station, tandis qu’un dernier weather tag était fixé à l’extérieur pour avoir une idée du temps qu’il faisait.
On retrouvait d’ailleurs une différence de 0,2°C entre les capteurs Archos et des capteurs de marque Oregon.

Ainsi, au quotidien, la consultation de mails et sites internet fut abandonnée de par l’écran médiocre et le manque de puissance fournie par son processeur double cœur RK3168. Un chargement de site internet un peu lourd causera en effet d’inévitables ralentissements.

PNG - 238 ko

>
Par contre, la station a gardé une fonction de radio réveil (avec une application dédiée) très utile au quotidien !

Le 2 pièces de 50m²

Dans cette configuration et avec les mêmes capteurs, on se retrouve avec des scénarios similaires. Le chat et ses gamelles remplacent le lapin et sa cage.
La webcam a permis de surveiller le fonctionnement de la gamelle électronique quand on était absent.
Utilisée plutôt dans la cuisine, la station se retrouve propulsée au rôle de commis de cuisine avec les sites ou applications dédiées.

JPEG - 59.7 ko
Big kitty Brother
JPEG - 54.5 ko

Au quotidien, la tablette n’a finalement pas été réellement utilisée : elle s’est retrouvée un peu oubliée, car remplacée à l’usage par un accès aux informations via nos smartphones en 3G pour surveiller la maison de l’extérieur.
La station sert ainsi uniquement de relais à nos autres appareils Android/iOS. Notons toutefois que certaines fonctions nécessitent obligatoirement de passer par la station comme ajouter un nouvel objet ou créer un scénario.

Le pavillon avec jardin :

JPEG - 251.6 ko
La station, dans le salon, à la place de la station météo.
JPEG - 294.1 ko
JPEG - 344.6 ko
La batterie la rend mobile !

Une plus grande superficie, un jardin : de quoi imaginer bien plus de scénarios.
Mais on se retrouve toujours, pour l’instant, avec le même lot de capteurs : température, webcam, et ouverture de porte.
On est donc limité dans les possibilités d’imaginer d’autres scénarios utiles au quotidien, une grande partie ayant déjà été imaginée dans les deux situations différentes. Regarder le garage, surveiller le congélateur ou l’ouverture d’un portail, alerter en cas de température <0° pour fermer le circuit d’eau extérieur...

PNG - 297.3 ko

Pas d’enfants à garder, pas d’animaux à surveiller, la smart home s’est retrouvée dans le salon et s’est transformée en une sorte de super station météo qui filme l’extérieur !
On aurait pu utiliser une des webcams comme "juda" (tiens, archos aurait-il lu dans nos pensées ?) pour visualiser qui vient sonner à la porte, mais c’est au risque de se faire piquer le module fixé uniquement par une bande adhésive...

PNG - 283.5 ko

On la prendra dans la cuisine de temps en temps pour regarder quelques recettes de cuisine, grâce à la batterie qui tiendra sans soucis quelques heures (3-4 maximum)

JPEG - 199.6 ko
Crêpes party !

La portée maximale peut causer quelques soucis si la superficie de la maison est grande. AUcun problème n’a été rencontré dans les pièces intérieures, mais la webcam dans le jardin était à la limite de ses possibilités (environ 10m, 1 mur).

PNG - 92.7 ko
Les capteurs, tous dans un rayon de 5 mètres avec un mur maximum.

Un sentiment de lassitude peut se faire sentir du coup. Non pas que le produit soit mal fait, mais on se rend compte qu’avec les 6 objets, les scénario sont répétitifs et, une fois la phase de découverte passée, l’utilité de certains est discutable au point de ne plus y prêter attention.
Vivement les smart plugs, la liaison avec les produits tiers via le 433mhz pour enfin pouvoir agir sur notre environnement (Archos aurait-il encore lu dans nos pensées ?). On a envie d’en faire plus car on craint qu’après un mois d’utilisation, on se rende compte que certaines fonctions soient plus que dispensables et qu’à la fin, la Smart Home soit abandonnée ou réduite à des utilisations basiques alors qu’elle est promise à tellement plus !

Ce qu’on a apprécié :

- La facilité d’utilisation déconcertante !

C’est avec un naturel presque choquant qu’un objet est synchronisé, placé dans une pièce et intégré à un scénario. C’est une véritable prouesse de la part d’Archos d’offrir la possibilité de connecter sa maison de façon aussi intuitive.procure un certain plaisir, ce qui n’est pas négligeable pour un produit à 230€.

PNG - 58.7 ko

Le tutoriel lancé dès la première utilisation est bien fait, on est pris par la main étape par étape, et on nous explique même les différentes fonctions des modules : parfait.
Mention spéciale au logiciel, sans bug et ultra complet (historiques, graphiques...).
On prend plaisir, par exemple, à regarder la température d’une chambre et voir qu’en baissant d’un point le chauffage, la courbe de température reste tout à fait acceptable pour lier confort et économie.

PNG - 50.1 ko
Le logiciel pensé jusqu’au bout : un mail test pour vérifier les paramètres !

- La discrétion.

Les produits sont minuscules, et bien finis.
Les modules de mouvements et de températures sauront se faire oublier, tandis que la webcam offre un look sympathique et discret. De plus, ils assureront leurs tâches pendant plusieurs mois grâce au Bluetooth Low Energy (à confirmer à l’usage...).
La station quant à elle ne donne pas une impression de bas de gamme. On se retrouve avec quelque chose d’agréable à l’oeil. Le genre de station météo Hi-Tech que l’ont peut entrevoir dans les rayons de Nature&Découvertes ! On aurait peut être apprécié une couleur unie pour toute la coque à la place de ce blanc en façade et noir en arrière.

- L’aspect "fun" de la chose

Et oui ! comme Archos l’avait assuré lors de sa présentation au loft, on ne se retrouve pas face à une sorte de Big Brother inquiétant, mais plutôt face à quelque chose d’original, de plaisant à configurer et à utiliser. Ce truc curieux, on a envie de le voir, de le toucher, de le configurer, de le voir chez nous... Un peu comme Nabaztag, on ne sait pas vraiment comment on va l’utiliser chez nous, mais on veut tester.
Ce petit côté fun est vraiment important dans ce domaine plutôt anxiogène (surveiller la maison, voir d’éventuels voleurs) et aux installations complexes (relier une capera à un secteur, configurer un routeur...). Ce fun est donc aussi la conséquence des points précédents : on n’a jamais été frustré par un problème lié au logiciel ou au matériel, le tout fonctionne bien ; on a le sourire !

- La batterie intégrée

En soit, la station aurait pu rester dépendante d’une alimentation secteur. Le fait d’avoir une batterie intégrée donne un peu de liberté à la station, ce qui est un plus non négligeable. On peut ainsi l’utiliser d’une pièce à l’autre, comme une webradio, une station multimédia, ou comme cela le fut souvent ici, pour lire des recettes de cuisine !

- Le capteur de luminosité

Encore une option tout à fait dispensable en soi, mais qui ajoute un confort certain d’utilisation.
En effet on peut adapter automatiquement la luminosité de l’écran par rapport à la luminosité ambiante.
Et quand on utilise la station comme radio réveil, c’est agréable de ne pas être ébloui quand on l’utilise dans le noir, tout en étant parfaitement lisible en plein jour et ce, sans avoir à manipuler tout le temps les paramètres.

- La synchronisation avec tout appareil Android/iOS

On peut facilement synchroniser un smartphone ou une tablette avec la solution Smart Home.
Si les deux appareils sont sur le même réseau local, la liaison se fait en 2 clics, sinon un code numérique est demandé.
Dès lors, une réplique quasi identique de ce que propose la station est disponible partout, en wifi ou en 3g. La synchronisation prend une poignée de seconde. Tout ou presque est accessible.
Cette partie logicielle est définitivement bien conçue et facile d’utilisation !

JPEG - 20.2 ko
Synchronisation : sur place ou à emporter ?
JPEG - 22.3 ko
Une association aux petits oignons...

Ce qui aurait pu être mieux

- L’écran : TN

La résolution de 1024x600 n’a pas été un handicap. Certes il y a mieux en 2014, mais pour une station de domotique, avec un logiciel prévu pour cette résolution, c’est amplement suffisant. On imagine aussi que cette "concession" est dictée par le prix de vente relativement bas.
En revanche, la technologie TN n’autorise pas le moindre degré d’angle de vision. Les couleurs sont brûlées et illisibles dès qu’on n’est plus strictement en face de l’écran.
Et cela va poser à un réel problème, puisque la station ne pourra tout simplement pas être posée sur certains meubles...

- Le manque d’intégration du logiciel

Le logiciel Smart Home est bien conçu, c’est d’autant plus dommage qu’il soit considéré en fin de compte comme une application comme une autre sur la Station fournie.
Il aurait été judicieux d’intégrer un bouton dans la barre de navigation (retour, home, applications en cours), un bouton lançant directement la Smart Home (un peu comme lancer le logiciel d’émulation de boutons sur les GamePad), ou un bouton physique.
De même, certains widgets auraient pu être créés pour avoir un aperçu rapide d’un capteur ou d’une pièce sans avoir à lancer le logiciel en entier.
Avec ce genre de solutions, le logiciel aurait fait plus corps avec le matériel. Ces détails peuvent faire la différence sur la facilité d’utilisation, et par conséquent l’utilisation même du logiciel, qui sera forcément plus souvent sollicité. Reste maintenant à espérer de voir ces améliorations dans des mises à jour futures...

- Une possible lassitude au quotidien

La Smart Home peut être victime de "L’effet Wii". Un produit fun, pas cher, d’un nouveau genre et dont l’utilisation est instinctive.... Qui risque de prendre la poussière passé ce moment d’émerveillement (nous souhaitons tout de même le même "échec" pour Archos que pour Nintendo !).
En effet, il faut bien réfléchir avant d’acheter ce produit. Il faut imaginer les scénarios avant même l’achat, et voir l’apport que cela peut procurer au quotidien. Dans certaines situations (petite superficie, pas d’animaux de compagnie, garçonnière de célibataire...), ajouter des capteurs de mouvement ou des webcams ne servira pas à grand chose.
Par contre, si on sait utiliser Tasker, si on a des volets radiocommandés et quelques smartplugs, avec un peu d’imagination, on peut transformer la smart home en véritable chef d’orchestre de la maison, à un prix raisonnable.
Il est nécessaire qu’Archos se creuse la tête pour donner envie au consommateur de se l’acheter.
C’est aussi à eux de montrer quelles sont les possibilités de cette Smart Home en publiant eux même des scénarios ingénieux pour que l’acheteur comprenne les possibilités du produit.
C’est d’ailleurs le cas, depuis quelques temps, le Facebook de la marque se remplit de petites publications ciblées sur quelques idées de scénarios.

JPEG - 35.7 ko

- La sensation d’être passif

Les capteurs fournis avec la Smart Home sont sensitifs. Ils nous informent de l’état actuel des choses (ouvert/fermé, température, état des lieux...).
Mais il manque la possibilité d’agir sur sa maison. On ne peut augmenter le chauffage de la chambre malgré le fait que la tablette nous indique qu’il y fait 14°, on ne peut pas couper le frigo même si ça fait 3 heures qu’il est ouvert...

Cette lacune a été comblée par l’intégration du 433MHz et la mise à disposition des smart plugs, autorisant le contrôle de volets, prises électriques voire certains thermostats. Malheureusement la mise a jour du logiciel a été effectuée après avoir rendu notre pièce de prêt.
Le bundle de base est intéressant pour découvrir les possibilités de la bête.
Mais il semble nécessaire, pour éviter une certaine lassitude et pour avoir la possibilité de contrôler sa maison, d’y intégrer des produits 433MHz ou des smart plug (non encore en vente...).
Le consommateur intéressé par la Smart Home devra y prêter attention.

L’excellente idée d’Archos est tout de même d’avoir permis cette compatibilité avec le 433Mhz !
D’une part ils n’ont pas à se faire une image dans le secteur très fermé de la domotique radio pilotée (face aux Somfy et autres...), et d’autre part les perspectives offertes par le logiciel et les capteurs Archos sont énormes.
Le gain d’intérêt est sensible, et c’est vraiment dommage que notre pièce de prêt n’était pas compatible avec à l’heure du test... Pour autant, le forum est là pour vous permettre d’y découvrir les cas d’usage de la communauté.

L’avis de pépérouf, consommateur lambda

"C’est un beau produit, mais je ne ressentais pas le besoin ni l’envie de l’utiliser. J’avais l’impression d’être en face d’un gadget qui ne m’était pas destiné. Ce gadget qu’on achète car on nous a dit que c’était bien, mais qui en fait ne répond pas à nos besoins. Ce même gadget qui prend un peu la poussière, comme mon Archos TV Connect que je n’utilise plus.
Pour faire court : je n’en ai pas l’utilité. Je ne suis certainement pas assez connecté pour profiter de ce produit
En plus, je suis un peu flemmard, alors certes la configuration est d’une simplicité enfantine, mais après je ne vois pas quels scénarios je peux faire. Enfin si, j’en vois : une webcam peut prendre une photo, la notification dès qu’on ouvre telle ou telle porte... Mais je ne vois pas ce que ces capteurs (fournis avec le bundle) peuvent faire qui changera réellement quelque chose à ma vie. Archos doit nous montrer l’exemple, doit créer le besoin.
Ensuite je n’ai pas pu tester le logiciel avec mes appareils radiopilotés. Cela aurait sûrement été plus utile et amusant de voir comment je pouvais ouvrir mes volets en fonction du lever du soleil ou encore surveiller leur état quand je suis au travail.
Peut être que le produit nécessite un peu de recul, et on n’a pas pu apprécier son utilité réelle au quotidien en quelques jours de prêt".

Conclusion

Pour être court, mais bref, la Smart Home est un produit vraiment intéressant. Bien conçu, d’une facilité déconcertante et diablement efficace, il deviendra rapidement le cerveau de la maison. Mais il faudra se creuser la tête pour rendre ce produit utile au quotidien, d’une part avec des scénarios pertinents et d’autre part en ne se limitant pas aux 6 accessoires fournis de base.
Dommage enfin que du côté matériel, l’écran gâche un peu la bonne impression globale. D’une manière générale, il ne faudra pas compter sur la Smart Home pour remplacer une tablette traditionnelle mais bel et bien pour servir de poste de pilotage efficace de sa maison connectée.

Plus de photos ? Cliquez sur l’image ci-dessous :

JPEG - 51.1 ko

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]