logo

Test de l’Archos Diamond Plus : le design avant tout

dimanche 14/08/2016 par

Commentaires

Liminaire : cet article fait partie d’une série de 4 tests consécutifs visant à comparer les principaux smartphones d’Archos, pour cette mi-année 2016.

Arrivé en début d’année, le Diamond Plus affiche la promesse de poursuivre le succès du 50 Diamond sur une version plus grande - celle des phablets de 5,5".

JPEG - 322.8 ko

Avec une fiche technique globalement assez similaire à celle du Diamond S, assez loin de celle du 50 Diamond, le Diamond Plus vise avant tout le rapport prix/design : pour un prix qui, comme à l’accoutumée chez Archos, reste globalement contenu (on le trouve actuellement à 250€ au catalogue officiel, mais vers 220€ sur certains sites marchands), ce smartphone affiche un form factor classique (trop ?) mais réussi : coque grise métalisée sur le dos légèrement bombée, façade blanche vitrée et une vitre noire qui occupe une très grande partie de la surface pour un rendu flatteur. L’écran réel, quant à lui, restreint cette surface de 3 millimètres sur chaque bord, ce qui reste tout à fait acceptable pour cette gamme de prix.

JPEG - 368.9 ko

Après plusieurs semaines de test, rien à reprocher côté ajustement de la coque ou des boutons : pas de craquement à signaler, pas de jeu particulier au niveau de la structure. Le form facteur semble ici bien robuste. On pourra éventuellement s’inquiéter un peu de la fiabilité des boutons, puisqu’ils bougent quelque peu sous le doigt. Néanmoins, après plusieurs semaines d’utilisation, rien n’est à signaler et les forums n’ont a priori pas relevé de problème particulier ces derniers mois.

JPEG - 361.7 ko

Côté boutons, justement, ils sont au nombre de 4 : les trois premiers sur la tranche droite (deux pour le volume, un pour On/Off), le dernier sur la tranche gauche (déclenchement appareil photo, par défaut). A l’usage, ce dernier bouton pose plus de problème qu’il n’en résout : il n’est en effet pas rare d’appuyer sans le vouloir dessus, lors de la manipulation du smartphone. Mais certains pourront cependant apprécier sa présence.

La trappe pour les deux cartes SIM est située juste au-dessus. La prise jack est située sur la tranche supérieure (une bonne chose) et le port USB sur le dessous.

JPEG - 383.9 ko
Sur la tranche de gauche : le bouton photo et la trappe pour les cartes SIM


JPEG - 366.7 ko
JPEG - 342.2 ko


Sur le dos, on retrouve la caméra dorsale, dont l’épaisseur dépasse légèrement de la coque, le flash ainsi qu’une large enceinte.

JPEG

JPEG - 359.1 ko

Sur le haut de la face avant, la caméra frontale pour le selfies et les visioconférences.

JPEG - 391.7 ko



Les spécifications

Sur la page officielle du constructeur, on peut trouver l’ensemble des caractéristiques techniques pour un état des lieux factuel :

JPEG - 661.8 ko


Comme déjà évoqué, les spécifications sont globalement assez classiques pour un appareil de ce niveau de gamme, et globalement assez équilibrées. Comprendre : aucun point faible rédhibitoire ni atout réellement marquant, même si l’écran et sa résolution sont clairement à mettre en avant.


L’écran

Que serait une phablet sans un écran de qualité ? Archos a réussi à ne pas tomber dans le piège du low cost et s’est assuré ici de l’essentiel : point d’écran AMOLED ici (contrairement au Diamond S), mais la technologie IPS conserve son efficacité : belle luminosité et larges angles de vision rassurent d’emblée. La résolution Full HD (401ppp) est également confortable pour cette taille d’écran de 5,5".

JPEG - 657.9 ko
L’écran sous 4 angles distincts


Au final, à l’usage pendant l’été, l’écran a parfaitement joué son office, même en pleine lumière. Côté respect des couleurs, difficile d’être précis sans instrumentation dédiée, mais là aussi l’écran ne souffre pas de handicap particulier. Seul réel défaut constaté en pleine lumière : apparaissent à l’écran les "points" tactiles en surbrillance, selon l’inclinaison du smartphone. Rien de bien dérangeant là non plus, juste surprenant.

Et les performances ?

Comme indiqué lors de l’introduction, les performances ne sont pas ici le levier de succès principal de ce smartphone : contrairement au 50 Diamond qui embarquait un puissant processeur SnapDragon, Archos a misé ici simplement sur un processeur Mediatek MT6753 64bits OctoCore tournant à 1,3 Ghz en Cortex A53, accompagné par le Mali-T720MP3 pour le GPU.
Sans être mis en difficulté lors d’une utilisation standard, il souffre forcément un peu pour animer une telle résolution : hardcore gamers, passez donc votre chemin - comme pour quasiment tous les smartphones de milieu de gamme. Si le Diamond Plus vous permettra de jouer à la quasi totalité des jeux, il faudra pour les plus puissants d’entre eux, revoir un peu vos ambitions graphiques à la baisse. Rien de surprenant à ce niveau de tarif, mais mieux vaut être prévenu.

Enfin, 2Gb de RAM accompagnent le tout : suffisant pour disposer d’une fluidité permanente dans la navigation, cette capacité reste néanmoins classique dans cette gamme de prix.

Dans les détail, les benchmarks :

Comme à l’accoutumée, nous avons ici procédé au passage en règle d’un grand nombre de benchmarks ; chacun devrait y trouver globalement son compte...

Dans l’ordre : Epic Citadel, Seascape, Vellamo, GFXBench, Pi, Antutu, Quadrant, PCMark et 3DMark :

PNG
PNG
PNG

PNG - 211.1 ko
PNG - 210 ko
PNG - 120.6 ko

PNG
PNG
JPEG

PNG - 323.5 ko
PNG - 331.4 ko

Au final, une comparaison avec le Honor 7 - un des smartphones de référence du moment sur ce segment - montre des performances systématiquement inférieures, en particulier sur Pi (24s seulement sur le dernier test) et Antutu (10 000 points de plus, avec près de 47 000). Seul Quadrant permet au Diamond Plus de faire jeu égal.

Connectiques et capteurs

L’Archos Diamond Plus est ici plutôt correctement doté :
- Double SIM avec support de la 4G Catégorie 4
- Wifi, Wifi Direct, Bluetooth 4.0 Smart Ready
- GPS
- Radio FM
- Un capteur 3D-G (accéléromètre)

On notera la bonne réactivité du GPS qui, globalement, ne fait jamais défaut.

Dans les absents, on identifiera le NFC mais également le gyroscope - plutôt à la mode actuellement avec son utilisation possible dans les jeux utilisant la réalité virtuelle et réalité augmentée, type Pokemon Go.

L’appareil photo

Si la proposition d’Archos ne souffre pas de critique sur le nombre de pixels (16Mp pour le capteur photo arrière, 8Mp pour l’avant), c’est du côté du piqué des photos et de l’applicatif embarqué qu’il faut se pencher : même en lumière naturelle assez intense (beau soleil d’été...), la qualité de l’image est très moyenne et le nombre de pixels n’y changent rien. Avec des couleurs tirant un peu vert le bleu, c’est surtout le manque de détail qui se fait ressentir. Une forte luminosité a quant à elle fortement tendance à "cramer" l’image : les détails disparaissent rapidement dans les zones surexposées de l’image qui tirent alors vers un blanc uni.

Le filtre HDR, activable dans les options permet d’améliorer la qualité et précision de l’image sur un panorama fixe :



Cliquez sur les images pour la voir en taille d’origine


Avec une lumière moins importante et l’usage du flash :

Cliquez sur l’image pour la voir en taille d’origine


Un comparatif avec le Honor 7 ne lui laisse aucune chance :

Cliquez sur l’image pour la voir en taille d’origine


Pour la caméra avant, un aperçu également du résultat :

Cliquez sur l’image pour la voir en taille d’origine


A noter que la réactivité de l’appareil photo est pour sa part, assez moyenne.

Par ailleurs, un autre défaut face à la concurrence est peut-être à trouver côté logiciel : sans surcouche applicative, Archos se simplifie la vie mais se soumet aux aléas de Google. Et force est de constater que le géant américain ne s’est pas vraiment donné la peine jusqu’ici d’embarquer de base des fonctionnalités photos de pointe. La concurrence fait donc généralement un peu mieux ici, et ce constat est valable avec tous les produits Archos.

Côté vidéo, on reste sur une qualité assez moyenne également, comme en atteste notre enregistrement ci-dessous :

Cliquez sur l’image pour lancer la vidéo



Au final, on ne choisira clairement par le Diamond Plus pour sa qualité photo et vidéo, assez passable. Les prises de vue resteront d’appoint et ne viseront clairement pas à remplacer un véritable appareil photo, même de milieu de gamme.

Une autonomie un peu juste

Avec un écran de 5,5" en Full HD et une batterie de 2 850mAh (non amovible), on ne pouvait guère espérer une longévité du feu de dieu. En pratique, le smartphone fait en effet le minimum syndical en permettant de tenir la journée par temps calme (communications téléphoniques et navigation web). En revanche, dès l’usage intensif de vidéo ou jeux (qui a dit Pokemon Go ?), vive la batterie de secours (performante, pour espérer réellement le recharger et pas simplement le maintenir en vie) ou la prise électrique à portée de main... Pas de surprise, donc.
En termes de chiffres, nos tests nous ont donné :

- un score de 6h45 à PCMark

PNG - 302.9 ko

- 7h de lecture d’une vidéo en H.264 1920x1080, le tout avec la luminosité au max : plutôt pas mal, finalement...

PNG - 59.7 ko

Bonne nouvelle : derrière la lecture de vidéo, la courbe de diminution de charge est parfaitement rectiligne (et donc prévisible) - excepté faite des dernières minutes, comme souvent insignifiantes.

Et l’environnement applicatif ?

Comme tout smartphone Archos actuel, le choix a été fait de conserver la couche Android 5.1 Lollipop d’origine : aucune surcouche graphique et les applications ajoutées sont restreintes aux lecteur vidéo (un must reconnu) et gestionnaire multimédia plutôt efficace. Archos se fait en revanche plaisir à proposer, lors de l’installation initiale quelques jeux et applications largement dispensables : le conseil est donc plutôt de refuser leur installation, quitte à en installer quelques-uns manuellement plus tard si l’envie s’en fait sentir.

L’Archos Diamond Plus embarque par ailleurs 16Gb de mémoire interne : globalement le seuil minimum aujourd’hui pour être relativement à l’aise et ne pas être trop rapidement bloqué lors de l’installation des jeux. Une carte mémoire peut être ajoutée, indépendamment des 2 slots SIM (contrairement à certains concurrents), pour augmenter cet espace jusqu’à 32Gb supplémentaire (pour la data principalement, compte tenu des contraintes d’Android sur l’installation des applications).


Conclusion

Cette phablet d’Archos présente un beau ramage grâce à son design consensuel mais convaincant et son bel écran Full HD de 5,5". Mais, comme on pouvait le penser, ces choix sont contrebalancés par des performances et une autonomie plus limités. Rien qui n’entrave son utilisation - l’expérience utilisateur restant tout à fait agréable - mais qui doit être prise en compte lors de l’achat : ce smartphone, proposé au prix catalogue de 250€, est avant tout destiné à une utilisation simple avec de la téléphonie, du web et de la vidéo principalement. Pour le jeu, si le smartphone fera évidemment tourner tout le catalogue de GooglePlay, il faudra monter d’une gamme et aller chercher les processeurs SnapDragon notamment pour obtenir des performances top niveau (et donc une fluidité à toute épreuve ainsi que des détails à fond dans les jeux 3D).

JPEG - 367.1 ko

Les plus geeks pourront également se tourner volontiers vers le Honor 7 qui, pour le même prix (avec ODR) mais un écran légèrement plus petit, proposera de meilleures performances globales à la fois pour le processeur et la photo. En tous cas pour ceux qui ne recherchent pas un smartphone double SIM ni un 5,5" obligatoirement.

Ou alors... se tourner également vers le nouveau Diamond 2 Plus, dont les spécifications et le tarif - actuellement identique - laisse peu de chance à son ainé. Le premier test s’avérant concluant, nous verrons de notre côté courant septembre si nous confirmons ce ressenti lors de notre propre test...

Pour le reste, l’Archos Diamond Plus reste donc une phablet de bonne facture, mais sans viser l’excellence et sans reproduire par conséquent l’évènement du 50 Diamond fin 2015.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]