logo

Test de l’Archos 80 Xenon par Archoslounge

dimanche 6/10/2013 par

Commentaires

Dévoilée ici et annoncée fin Mai 2013, l’Archos 80 Xenon n’avait pas encore été testé dans le laboratoire d’ArchosLounge. Dotée d’une puce 3G et annoncée à un prix de vente extrêmement bas, elle ne pourra qu’intéresser des nomades en quête d’une solution mobile pas chère.

Ce test reflète essentiellement le ressenti côté utilisateur. Point de cd/cm² ou de contrastes hyper pointus, seulement des impressions, des désirs et des déceptions en tant qu’utilisateur.

Caractéristiques générales

L’Archos 80 Xenon se voit dotée d’un écran de 8 pouces (un peu plus de 20 centimètres) avec une coque entièrement en plastique et propulsée par Android dans sa version 4.1 « Jelly Bean ».

Vendue au prix public de 169.99€, elle intègre pour ce prix un processeur Quad-Core cadencé à 1.2Ghz, 1Go de RAM, 4Go de mémoire pour les applications, le bluetooth, un module WiFi n et un module 3G.
Au contraire des tablettes de la 9ème génération, ce module est intégré à la tablette et ne constitue pas une extension à ajouter.
Fait notable, la mémoire sur ce modèle est divisée en deux parties d’environ 2Go, la première étant nommée "mémoire interne" et la seconde "carte SD".

Caractéristiques constructeur :

PNG - 18.2 ko

Design, apparence extérieure, finition

JPEG - 293.6 ko

Au vu des spécifications techniques et du prix de vente, on peut s’attendre à une finition légère. Et c’est effectivement le cas. L’aspect est bien évidemment celui d’un appareil low-cost, avec une coque en plastique dont l’ajustement un peu léger provoque des craquements.

JPEG - 298.5 ko

Dos blanc, écran noir et rebord blanc non affleurant et enfin un autre bord gris métallisé affleurant constituent l’essentiel du design de ce modèle. Rien d’innovant donc, mais rien de gênant non plus.

Les boutons sont souples au toucher et répondent correctement.
Un défaut mineur néanmoins, la façon dont est retenu le cache protégeant le port SIM et le port SD. En effet, ce cache est maintenu solidaire à la tablette par le biais d’une tige de plastique et nécessite d’être légèrement forcé pour pivoter et permettre d’insérer les cartes.

JPEG - 366.6 ko

On note également la présence de deux sorties haut parleur, qui délivrent un son correct.

JPEG - 298.5 ko

Connectivité

L’aspect principal de cet Archos 80 Xenon est bien évidemment sa connectivité.
En sortant une tablette dotée d’une puce 3G, Archos élargit la gamme des tablettes ultra-mobiles.
De bonne facture, cette puce 3G se connecte sans difficulté au réseau de l’opérateur, mais également en itinérance. Le débit atteint est identique à celui atteint avec un smartphone.

Point à préciser : Il est nécessaire de redémarrer la tablette après l’insertion d’une carte SIM, Android n’étant pas capable d’accepter une SIM à chaud.

Au rayon des bonnes nouvelles, on note également la présence d’un module Bluetooth qui permettra aux plus fervents de se connecter à leur casque ou à leurs divers appareils.

Au menu de la connectivité, on retrouve évidemment un module WiFi efficace, un jack 3.5mm pour les casques ainsi qu’un slot µSD permettant d’étendre la mémoire.

Le rechargement de la tablette se fait au travers d’un port µUSB.

Utilisation au quotidien et système d’exploitation

Au quotidien, l’Archos 80 Xenon sera apprécié pour sa connectivité.

Cependant des défauts en feront également un objet de frustration. Sur le modèle gracieusement fourni par Archos, de grosses lenteurs se sont fait sentir dans le menu comme dans certaines applications. Exemple flagrant, l’Archos Video Player incapable de décoder la vidéo de démonstration présente sur la tablette. Sintel en 1080p est tout bonnement illisible avec une saccade par 2s de vidéo.
D’après les informations affichées sur la boite et fournies par Archos, la tablette est limitée au 720p, comme toutes celles de sa gamme de processeur. Et en effet, il s’agit d’une erreur lors du packaging du produit (confirmé par Archos) : la tablette n’est effectivement capable que de lire dur 720p, la vidéo Sintel n’aurait pas dû être proposée par défaut...

Autre problème ayant handicapé notre test : l’installation de nombreux benchmarks semble étrangement avoir perturbé le bon fonctionnement des jeux. Bilan : des performances exécrables qui semblaient de ne pas être reproduites avec d’autres exemplaires. Une vidéo consentie par Marc de Courville (CTO d’Archos) nous a bel et bien montré que la tablette s’en sort honorablement avec les jeux standards de Google Play. N’en attendez évidemment pas non plus des merveilles : les jeux les plus gourmands souffriront probablement.

Benchmarks

Pour satisfaire les plus nerdz d’entre vous, voici une série de benchmarks réalisés sur cet Archos 80 Xenon.

PNG - 85.3 ko
PNG - 100.6 ko
PNG - 422.5 ko
PNG - 129.8 ko
PNG - 187 ko

Attention cependant, l’utilisation poussée (surf en 3G, luminosité importante) aura tendance à décharger la tablette à vitesse grand V. Il faudra veiller à limiter la consommation électrique en désactivant les modules inutiles (WiFi et BT) et à baisser la luminosité si on ne veut pas se retrouver out en quatre heures.

Conclusion

Le but d’Archos, avec cet Archos 80 Xenon était de fournir à petit prix, une tablette offrant des options de mobilité importantes. C’est chose faite.
En effet, en offrant la 3G pour moins de 170€, Archos frappe un grand coup.
La présence du BlueTooth est également fortement apprécié, pour connecter sa tablette à un casque ou à son mobile.
On regrettera une batterie parfois un peu faible pour un objectif affiché de mobilité mais qui ne pourra pas tenir une journée en usage sans une charge rapide.

Cette 80 Xenon constitue donc une solution de mobilité pas chère mais néanmoins efficace, on peut le constater notamment sur le top Amazon où elle se classe encore, aujourd’hui, dans le top 100 des meilleures ventes High-Tech.

Plus de photos

JPEG - 212.8 ko
JPEG - 233.2 ko
JPEG - 163.9 ko
JPEG - 240.1 ko
JPEG - 399.9 ko
JPEG - 411 ko
JPEG - 407.8 ko

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]