logo

Test de l’Archos 50 Oxygen Plus

jeudi 9/04/2015 par

Commentaires

Il y a de cela pas si longtemps, Archos traînait (sans doute contre son gré) à se lancer dans le marché des smartphones et restait cantonné à son domaine historique, celui des tablettes. Les temps ont clairement changé puisque l’on arrive aujourd’hui à plus d’une vingtaine de références de smartphones... Au sein de la gamme Elements d’Archos, aux côtés des Helium, Cesium, Xénon (...), figure la famille des Archos Oxygen. Si les tablettes et smartphones de cette famille ne sont pas ceux faisant le plus parler d’eux, ils constituent parfois de bons ’éléments’ intéressants.

PNG - 87.1 ko

Pour l’historique notons que le 50 Oxygen+ est le descendant d’une longue lignée : Au commencement il y eut le 50 Oxygen, qui fut vite remplacé par ses déclinaisons 50b et 50c.
Puis arriva enfin le 50 "Oxygen+"...
Eh oui, "50d" ça aurait fait lourd à la longue... Et soyons taquins, peut être est-ce là une allusion à Apple et son "iPhone 6+". Tiens d’ailleurs, puisqu’on en parle... n’y aurait-il pas un léger (mais alors, vraiment très léger) air de ressemblance ?

JPEG - 2 Mo

Présenté et sorti presque en même temps que le 50 Diamond, le 50 Oxygen + est proposé à 180€. Fera-t-il le poids ?
Nous vous présentons donc aujourd’hui un test rapide de ce smartphone dual-sim, octocore et au design scandaleusement fin et inspiré.

Le non déballage :

À titre introductif, nous avons généralement pour habitude de proposer une présentation rapide de l’emballage fourni avec l’appareil. Malheureusement le model que nous avons reçu en prêt nous a été livré seul. Nous vous épargnerons donc le déballage de l’enveloppe Chronopost à papier-bulles assez peu intéressant. ;-)
Que l’on se rassure, celui-ci sera en toute logique fourni avec les habituels kit main-libre, chargeur micro-USB, garantie et manuel rapide d’utilisation. Bien que la fiche technique n’en fasse pas état, espérons toutefois que sera présente la petite aiguille permettant d’ouvrir les trappes d’insertion des cartes micro-SIM et nano-SIM (oui, une de chaque) ou micro-SD.

JPEG - 1.9 Mo

Design :

Comme abordé en introduction, nul n’oserait nier une flagrante inspiration Apple-ienne pour le design de ce smartphone. Outre ce détail, force est de constater que le 50 Oxygen + rompt totalement avec les designs auxquels nous avons pu être habitués par la PME d’Igny. Et le résultat est plutôt plaisant : Bords arrondis, liserets creusés en bas et en haut, bel aspect métallisé... On parle bien d’aspect métalisé puisqu’il s’agit en fait d’un plastique tout à fait classique, bien moins noble que l’aluminium, et au rendu moins solide ...

JPEG - 726.9 ko

L’objectif de l’appareil, pourtant assez gros, se marie plutôt bien à l’ensemble. On regrettera cependant l’emplacement du flash LED : situé sous le liseret supérieur du téléphone celui-ci semble comme "désolidarisé" de l’objectif.

JPEG - 1.9 Mo

L’Archos "50 Oxygen Plus" possède lui aussi deux grilles situées sur la tranche inférieure. Cependant une seule des deux dissimule un haut-parleur (au son correct mais sans plus), l’autre servant plus probablement au micro du téléphone.

JPEG - 1.8 Mo

Un très gros point noir en revanche concernant les touches de navigation sensitives au bas de l’écran (retour, menu, accueil). En effet, celles-ci ne sont pas rétro-éclairées, rendant très pénible l’utilisation du smartphone dans le noir complet. Ce choix est totalement incompréhensible, d’autant plus que les précédentes versions du 50 Oxygen n’avaient pas ce défaut. Il faudra donc se souvenir de leur emplacement avant de s’enfoncer dans les ténèbres de la nuit noire et obscure...

Pour faire contraste, une idée lumineuse a fait surface : Oui, enfin, une diode lumineuse ! Très pratique pour avertir de l’arrivée d’une notification. En pratique une seule couleur disponible : quelque soit la notification la diode reste au rouge fixe. Cependant, une fois la batterie chargée la diode devient verte. Nous ne sommes pas parvenu à faire fonctionner une application telle que LightFlow pour personnaliser la couleur.

JPEG - 1.7 Mo

Tout le reste est situé sur la tranche droite de l’appareil : boutons volumes et d’allumage, slot micro-SIM et slot nano-SIM/carte microSD. Cela peut avoir un côté pratique mais on perd en revanche en esthétique puisque ça surcharge quelque peu ce côté du smartphone.

JPEG - 1.8 Mo

Spécifications :

Sur le papier constatons que les caractéristiques techniques de ce joujou n’ont pas vraiment de quoi faire rêver les plus technophiles d’entre nous : Absence de 4G, Android KitKat et non Lollipop, faible mémoire vive...

Petit rappel :

Version d’Android : Kitkat 4.4.4
Processeur : Mediatek MT6592 / Octo-Core @1.4 Ghz Cortex A7
Processeur graphique : Mali 450MP4
Mémoire vive : 1 Go
Stockage interne  : 16 Go (µSD jsqu’à 64 Go (en fat32)
Ecran : 5" IPS LCD
Définition : 1280 x 720 294 ppp
App. Photo dorsal  : 13Mpx Autofocus avec Flash LED
App. Photo frontal  : 5Mpx
Wi-Fi : 802.11 a/b/g/n - Wifi Direct
Type de carte SIM : : 1 : Micro-SIM - 2 : Nano-SIM
Réseau et débit  : 2G/3G/H+ - HSPA+ 21Mbps
Bluetooth : 4.0
Batterie : 2000mAh non amovible
Dimensions/Poids : 143 x 72,5 x 7,2mm - 125g
Prix : 180€

Connectivité :

Comme toujours, Archos propose ici un smartphone dual-SIM, permettant à l’appareil de gérer 2 cartes SIM à la fois. Elles s’insèrent via les deux trappes ouvrables à l’aide d’une aiguille ou trombone. La première trappe permet d’insérer une micro-SIM et la deuxième permet de façon surprenante d’insérer au choix : une nano-SIM ou une carte micro-SD (afin d’augmenter la mémoire de stockage). Ce double usage de la trappe est tout à fait inhabituel mais pas forcément très gênant.

JPEG - 1.9 Mo

À l’heure où la 4G commence à s’imposer comme référence autant dans les forfaits téléphoniques courants que chez les constructeurs de smartphones, l’Archos "50 Oxygen Plus" fait l’impasse sur la grande vitesse. Ce manque est pour le moins déroutant quand on sait que depuis maintenant plus d’un an Archos commercialise des smartphones 4G à prix réduits. Néanmoins, une version 4G de ce même téléphone a dores et déjà été annoncée pour juin 2015 par la PME française. Et notons quand même la compatibilité H+. Mais quel est l’intérêt de cette stratégie ? Une question de plus qui restera sans réponse.

Pour la connectivité, un autre point noir est à relever : la connexion GPS. De nombreuses pertes de signal ont été constatées en agglomération et la précision n’est pas épargnée puisque des confusions de route se produisent quelque soit l’application employée (Waze, Maps...).

L’écran :

L’écran est possiblement l’élément de ce smartphone pouvant redonner espoir. Si la résolution HD de 1280 x 720p est le minimum à espérer d’un smartphone sortant en 2015, il s’agit surtout d’une dalle IPS LCD fabriquée par le réputé JDI (Japan Display Inc.). Et c’est un très bon choix promettant une agréable luminosité et une bonne restitution des couleurs.

JPEG - 778.6 ko

En pratique la théorie est confirmée : l’écran est très agréable à regarder, les couleurs sont vraiment bonnes et la luminosité est excellente, permettant une utilisation facilitée en plein soleil.

JPEG - 1.7 Mo

En outre, les angles de visions sont très bons aussi, avec peu de désagréments constatés en observant l’appareil de côté : pas de perte de luminosité, pas de perturbation des couleurs.

JPEG - 1.6 Mo

On rappellera toutefois l’absence très regrettable de rétroéclairage des touches de navigation.

Appareil photo :

Une assez bonne note aussi concernant les capacités de prises de vue de l’Archos 50 Oxygen +. La fiche technique officielle annonce un objectif arrière de 8 Mégapixels. On constate avec surprise une erreur puisqu’il est en réalité question de 13 Mpx ! La même erreur est observée pour l’objectif avant qui propose lui, en réalité 8 Mpx et non 5.

PNG - 123.4 ko

Passée cette agréable mais déroutante surprise, nous sommes forcés de retourner à la réalité. Les clichés sont bons mais ne sont pas exceptionnels :

Photos prises en extérieur :

Heberger image

Heberger image

Les clichés en intérieurs sont assez bon puisqu’en luminosité réduite et en contre jour l’objectif se débrouille plutôt bien, même sans utiliser le flash.

Photos prises en intérieur :

JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 995.4 ko

Le flash LED fait son travail correctement :

JPEG - 1.9 Mo

Même si les passionnés de photos ne seront pas forcément comblés à 100%, on réalisera des clichés très satisfaisants pour le commun des mortels, autant en intérieur qu’en extérieur.

Une mode a saisi le monde de la photo grand public... La mode du selfie...Et la moindre des choses à dire c’est que les amateurs en la matière seront plus que satisfaits avec ce smartphone. Celui-ci propose en effet un objectif frontal de très bonne qualité. Il permettra en outre d’apprécier de bonnes conversations "en visio" (Skype/Viber...)

Selfie posay avec l’objectif adéquat (face avant) :

JPEG - 806.7 ko

En revanche les vidéos sont plutôt médiocres. Même si l’encodage se fait en 1080p, des saccades se font observer, probablement la faute à une mauvaise optimisation logicielle. Ces saccades s’atténuent sans disparaître en diminuant la qualité d’encodage de la vidéo.

Vidéo enregistrée avec l’Archos "50 Oxygen +" :

3rd Generation Partnership Project - 4.9 Mo

Autonomie :

L’Archos 50 Oxygen + bénéficie d’une batterie de 2000mAh. Assez faible donc mais surtout non amovible. Pas de changement possible pour améliorer son autonomie avec le temps.

Pour ce qui est de l’autonomie, c’est carrément mauvais. Le smartphone ne tient pas une petite journée de 8h avec une utilisation "intensive" (consultation répétée de mails, SMS, whatsapp, 1h cumulée de surf sur Internet...).

Sur une utilisation "raisonnée/standard" (quelques messages (SMS/Whatsapp), surf occasionnel, 10min d’appel...) on finit la journée plutôt ric-rac à 15% de batterie.

En rapide comparatif, neuf il ne fait pas aussi bien qu’un Nexus 4 doté d’une batterie certes légèrement plus puissante mais pourtant âgée et fatiguée de 2 ans d’utilisation.

Et comme souvent, les 15 derniers pour-cents ont tendance à partir bien plus vite que les autres.

La lecture d’une vidéo 720p en mode avion (luminosité 50%) vide la batterie en à peine 3h ! Comparaison : On arrive à un score moitié moins bon que le 50b Platinum.

Logiciel/jeux et performances :

Tout d’abord commençons par un bon point : le démarrage du smartphone est très rapide (une quinzaine de secondes). Dès le début Archos propose de façon totalement facultative l’installation d’applications : News Republic, des jeux, un "antivirus", une suite Office, etc... Il s’agit dans l’ensemble de vieilles applications aux choix pas toujours très judicieux...
On bénéficie par ailleurs et naturellement des excellent logiciels Archos (Vidéo et Musique) dont on a suffisamment fait l’éloge. Comme d’habitude, on a surtout droit à une interface Android KitKat "stock" donc sans surcouche fabricant. Certains en raffolent, d’autres moins...

L’appareil est assez fluide dans l’ensemble mais malheureusement sans être au summum de l’optimisation puisque quelques ralentissements se font sentir lors de la navigation d’une application à une autre.

L’appareil que nous avons testé présentait un défaut logiciel de détection thermique. Bien que physiquement aucune surchauffe particulière n’ait été constatée, dès que les demandes en ressources augmentaient (Benchmarck ou jeux 3D) le téléphone affichait un message alertant d’une surchauffe et forçant à s’éteindre. Il a donc été impossible de lancer un Benchmark à l’exception de AnTuTu donnant un score d’à peine 12000 soit moitié moins que ce que mesurent nos confrères de Frandroid. Le test de gros jeux 3D a donc aussi logiquement posé problème.

JPEG - 326.4 ko
PNG - 1.5 Mo
PNG - 818 ko

Sans surprise, les jeux 2D ne posent aucun problème et pourront contenter les moins exigeants en termes de jeux smartphones...

PNG - 319.1 ko

Conclusion :

Que dire de ce smartphone ? Sans doute qu’il mise pas mal sur un design tendance, presque réussi, très inspiré du Best Seller de Cupertino. Mais probable qu’il ne plaira pas à tout le monde. De plus, avec des spécifications limites pour 2015 et des performances très justes, ce smartphone risque de ne pas vraiment faire d’émules. Seule la qualité de l’écran est un atout majeur pour ce produit.
Par ailleurs, l’autonomie très moyenne est un point rédhibitoire pour ce smartphone et ce même pour 180€. En effet, gros point noir : À 180€, l’Archos 50 "Oxygen Plus" se frotte de près au très réussi Archos 50 Diamond qui a su séduire la rédaction d’Archoslounge et nombre de critiques sur la toile. Soyons clair, le Diamond mérite amplement ses 20€ de plus.
50 Oxygen, 50 Diamond, Archos s’auto concurrence et le 50 Oxygen + risque sérieusement de manquer...d’oxygène...


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]