logo

Test de l’Archos 50 Hélium

samedi 3/05/2014 par

Commentaires

Il y a peu, Archos a décidé de se lancer dans la 4G à bas coût avec toute une gamme de smartphones, dont le premier représentant actuellement sur le marché est le 50 Hélium. Que vaut réellement ce smartphone en pratique ? Les promesses d’Archos sont-elles respectées ? En dehors de la 4G, ce 50 Helium vaut-il le coût ? Autant de questions auxquelles ce test va tenter de répondre. En vous souhaitant une bonne lecture.

Spécifications

Avant le test en conditions réelles, attaquons nous aux performances brutes telles qu’annoncées par Archos. Dans ce domaine l’Archos 50 Hélium se défend plutôt bien, la 4G étant un de ses atouts principaux. Notons qu’il s’agit du porte étendard de la partie smartphone de la gamme Hélium, celle-ci contenant également un modèle plus abordable et petit portant le nom de 45 Hélium.

Les caractéristiques complètes sont les suivantes :

  • Un écran de 5" IPS de résolution 1280x720 pixels
  • 1 Go de RAM
  • Un processeur Quad-Core cadencé à 1.2 GHz du fondeur Qualcomm
  • 8 Go de stockage interne
  • Une caméra dorsale de 8 Mpixels équipée d’un autofocus et d’un Flash LED de même qu’une frontale de 2 Mpixels
  • Du WiFi, Bluetooth, GPS, 3G/3G+/4G LTE Cat 4
  • Micro USB, Micro SD
  • Android 4.3 Jelly Bean intégrant les applications Google
JPEG - 1022.6 ko

Ces caractéristiques sont affichées au dos de la boîte elle-m^me : elles sont dénuées de réels points faibles et apparaissent donc comme cohérentes. Ainsi, Archos ne semble avoir lésiné sur aucun aspect, qu’il s’agisse des appareils photos, de l’écran (qui certes n’est pas en Full HD mais à moins de 200€ on ne lui en demande pas plus), ou même de la connectique qui est pour le moins complète. Cerise sur le gâteau donc, la 4G est également de la partie, en catégorie 4 qui plus est, promettant des débits très élevés, jusqu’à 150 Mb/s (soit environ 18.7 Mo/s) en descendant et 50 Mb/s (soit environ 6.2 Mo/s) en montant. A voir ce que cela donne en pratique.

Déballage

Au chapitre du déballage, on se trouve dans les classiques du domaine avec à l’intérieur de la boîte, le smartphone logé sur le dessus, la batterie juste en dessous et enfin le lot d’accessoires (câble Micro USB -> USB, chargeur secteur USB, notice et écouteurs).

JPEG - 959.1 ko
Boîte
JPEG - 1.2 Mo
Accessoires



Pas de superflu, mais rien ne manque pour un usage complet du smartphone. Une carte Micro SD ou une housse auraient été des suppléments appréciables, mais il ne faut pas trop en demander non plus surtout vu le tarif affiché de 199€.

Connectique et finition

Pour ce qui est de la connectique nous sommes une nouvelle fois dans les standards pour cette tranche de prix, avec du WiFi, Bluetooth, GPS, Micro USB et Micro SD. Au niveau du réseau cellulaire en revanche nous pouvons noter la présence de 4G LTE de Catégorie 4, un luxe que peu de smartphones n’offrent. Cela permet de voir venir la prochaine génération de 4G, celle déployée actuellement étant souvent de Catégorie 3 offrant des débits ne dépassant pas 100 Mb/s en descendant. Ici entrée de gamme n’est pas synonyme de module 4G bradé, ce qui est un bon point ! Si le port Micro USB est accessible via l’extérieur, celui pouvant accueillir une carte Micro SD est logé à l’intérieur, il faudra donc ôter le cache et la batterie pour y avoir accès et donc éteindre le téléphone. Le port SIM au format Micro SIM est également logé à l’intérieur du smartphone.

JPEG - 1.4 Mo
Port Micro SIM et Micro SD
JPEG - 1.1 Mo
Port Micro USB



En ce qui concerne la finition du smartphone, il n’y a rien à redire, surtout pour un smartphone à cheval entre l’entrée de gamme et le milieu de gamme. La finition est de qualité, le tout respire la solidité, la coque arrière est agréable au toucher, et le design global du smartphone est sobre. Il y a également peu d’éléments disposés sur le pourtour du smartphone hormis un port Jack 3.5 mm sur le dessus, un port Micro USB sur la tranche inférieure ainsi que les boutons Volume et Power sur les tranches latérales. Chacun des boutons occupe une tranche différente, le bouton Power occupant la tranche droite tandis que les boutons Volume occupent celle de gauche.

JPEG - 1.2 Mo
Face avant
JPEG - 1.4 Mo
Coque arrière
JPEG - 1019.1 ko
Bouton Power
JPEG - 1.3 Mo
Boutons Volume
JPEG - 1.1 Mo
Port Jack 3.5 mm





Écran

Si l’on n’est pas face à un écran avec une résolution 4k haut de gamme, qui n’aurait de toute manière strictement aucun intérêt sur une telle taille de dalle, nous sommes tout de même face à écran de qualité plus que convenable. La résolution de 1280x720 pixels, sans atteindre les records du domaine, est amplement satisfaisante pour offrir une bonne expérience utilisateur. Les textes sont clairs et nets et il est très difficile de distinguer les pixels, une telle résolution étant largement suffisante sur un appareil de 5". Cet écran étant également IPS, ses angles de visions sont très ouverts, il est de plus très réactif et gère jusqu’à 5 points de contacts simultanés. Un écran en somme qui, sans exploser les standards du haut de gamme, reste très agréable à utiliser et réactif. Pour moins de 200€ il est difficile de lui en demander plus !

PNG - 120.6 ko

Comme habituellement dans nos tests, voici quelques photographies de l’écran, prises dans le but de tester l’ouverture de ces angles de visions par le biais de l’affichage d’un cercle chromatique. Les photos des différents angles permettent de vérifier si les couleurs ne se dégradent pas selon les angles, permettant de valider la promesse de l’écran IPS qui se veut offrir des angles de visions très larges.

JPEG - 1 Mo
Angle de vision inférieur
JPEG - 876.3 ko
Angle de vision du côté droit
JPEG - 1 Mo
Angle de vision supérieur
JPEG - 916.2 ko
Angle de vision du côté gauche





Benchmarks

Avant de continuer le test en conditions réelles, faisons un petit détour par la case des performances brutes afin de voir si les caractéristiques annoncées tiennent leurs promesses. En effet, avec un processeur Quad-Core cadencé à 1.2 GHz, les résultats devraient être plutôt bons et proches de ce que l’on retrouve sur des tablettes équipées de processeurs similaires.

Commençons avec AnTuTu qui nous donne un score de 17 068 points. Un score honorable et bien plus élevé que celui proposé par le 50 Platinum par exemple, qui tournait pour rappel aux alentours des 10 000 points, ou même qu’un Samsung Galaxy S3 tournant autour de 15 000 points. De quoi annoncer de très bonnes performances, que nous confirmerons par la suite dans ce test.

PNG - 103 ko

Le summum est atteint avec Quadrant Standard Edition dont le score pulvérise l’Archos 50 Platinum, fleuron de la gamme de smartphone jusqu’a il y a peu, en annonçant 8 302 points ! Un score qui dépasse les espérances sur un smartphone avec un tel tarif. Pour rappel l’Archos 50 Platinum flirtait avec les 4 500 points. Le S3, quant à lui, tourne autour de 5 800 points.

PNG - 176.2 ko

Place aux tests graphiques désormais, et dans ce domaine l’Archos 50 Hélium excelle une nouvelle fois, avec des résultats très largement supérieurs à ceux qu’offrait l’Archos 50 Platinum.

57 FPS à Nenamark 2 ou 56.7 FPS à Epic Citadel en mode High Quality, le 50 Hélium prouve une nouvelle qu’il en a sous le capot, le score d’Epic Citadel étant doublé par rapport à ce que donnait l’Archos 50 Platinum sous le même mode et avec une plus faible résolution !

PNG - 516.6 ko
PNG - 1.2 Mo

Enfin, le smartphone offre une nouvelle fois de bonnes performances à Vellamo, dépassant les scores du 50 Platinum, sans toutefois atteindre des résultats excellents.

PNG - 375 ko

Les performances sont donc bien validées et les résultats dépassent les espérances pour un produit à ce prix ! Le processeur Quad-Core issu du fondeur Qualcomm couplé avec sa puce Adreno 305 font des merveilles sur cet Archos 50 Hélium.

Réseau cellulaire

Archos misant tout sur la 4G pour sa gamme Hélium et donc pour ce smartphone, il semblait intéressant de voir comment celui-ci se débrouillait dans ce domaine.

Avant de s’attaquer à la 4G en elle même, un petit détour pour étudier le comportement des fonctionnalités basiques du smartphone semble nécessaire. Ainsi, ne comptez pas sur du Dual-SIM, très présent dans l’entrée de gamme, il faudra ici se contenter d’une seule carte SIM (ce qui, en soit, n’est pas un problème pour une très grande majorité d’utilisateurs). L’envoi et la réception de SMS se font sans difficulté, les messages étant rapidement envoyés et reçus.. Pas de soucis également du côté des appels, qui passent très bien avec une voix correctement audible.

En ce qui concerne les performances du réseau maintenant, le smartphone est également compatible, en plus de la 4G, avec la H+ pour ceux qui ne disposeraient pas d’un forfait 4G.

Bien évidemment ne vous attendez pas aux 42 Mb/s que l’on vous promet, notre essai avec une antenne Free Mobile située à quelques kilomètres nous donne un débit descendant de 1.5 Mb/s et montant de 0.55 Mb/s.

PNG - 509.8 ko
Résultats en H+



On notera la possibilité d’indiquer au smartphone nos préférences sur ses choix d’antennes relais : 4G prioritaire, 4G uniquement, H+, etc...

PNG - 112.5 ko

Passons désormais au coeur de cette partie, et à une grosse particularité de ce smartphone : la compatibilité 4G LTE ! Sans oublier également que cet Archos 50 Hélium prends en charge la LTE jusqu’en Catégorie 4 promettant des débits de l’ordre des 150 Mb/s en descendant et 50 Mb/s en montant. L’ADSL et le VDSL2 ont de quoi trembler !

Cet essai sera réalisé sur le réseau Bouygues Telecom, malheureusement à une distance plutôt lointaine de l’antenne relais, le smartphone captant très peu le réseau : entre 0 et 1 barre sur 4. Pourtant comme nous allons le voir plus loin, le débit est loin d’être catastrophique. En ce qui concerne la connexion à l’antenne relais, en mode de base soit LTE/WCMDA/GSM, le smartphone se connecte en priorité aux antennes 4G, dès qu’une de ces antennes sera à portée il s’y connectera, même si le signal reçu est faible comparé aux autres antennes (EDGE, 3G+, etc...).

Notons que chez Bouygues, si l’antenne sur laquelle le smartphone est connectée est en 4G, vous verrez " BOUYGUES TELECOM4G " dans la barre de notification contre " BOUYGUES TELECOM " pour les autres types d’antennes.

JPEG - 7.8 ko
JPEG - 3.9 ko

Le débit enregistré est vraiment appréciable, pourtant, comme précisé précédemment, nous étions à une distance lointaine de l’antenne relais. Ce débit est bien plus élevé que ce que l’on avait mesuré chez Free en H+ au même lieu et 2 fois plus élevé (qu’il s’agisse de débit montant ou descendant) que ce qu’offre notre ligne ADSL.

PNG - 518.5 ko

WiFi :

Talon d’Achille des tablettes de la gamme Titanium et Platinum, le WiFi est-il aussi celui de cet Archos 50 Hélium ? Après plusieurs tests la conclusion est très positive : non le WiFi n’est pas le point faible de cet Archos 50 Hélium, au contraire, celui-ci affichant de meilleurs résultats qu’un smartphone Acer Liquid Z3 Duo, qui était déjà très bon.

La première épreuve qu’a du passer l’Archos fut celle de la stabilité et la qualité de réception du réseau WiFi. Pour cela nous avons effectué un petit trajet, smartphones en main, en partant de la box puis en s’éloignant de celle-ci avant de s’en rapprocher puis se ré-éloigner. Au final nous avons laissé les smartphones se stabiliser durant quelques secondes.

PNG - 122.4 ko
Résultat sur l’Archos 50 Hélium
PNG - 36.2 ko
Résultat sur l’Acer Liquid Z3 Duo



Le résultat est éloquent, l’Archos se stabilisant mieux et surtout avec un meilleur niveau de réception que l’Acer. Il n’y a donc pas de craintes à avoir en ce qui concerne la stabilité et la portée du module WiFi intégré à l’Archos 50 Hélium.

Enfin, pour tester cette fois-ci les performances au niveau du débit, nous avons effectué un SpeedTest des deux smartphones, à la même distance de la box soit plusieurs mètres, d’abord sur l’Archos 50 Hélium puis juste après sur l’Acer.

PNG - 522.1 ko
Résultat sur l’Archos 50 Hélium
PNG - 139.8 ko
Résultat sur l’Acer Liquid Z3 Duo



Le résultat montre bien qu’au niveau du débit non plus l’Archos ne pose pas de problèmes avec un débit montant, descendant, et un ping similaires aux résultats enregistrés sur l’Acer. La petite différence est surtout due aux fluctuations du débit fourni par la box. Notons qu’en se rapprochant de la box l’on grappille quelques Mb/s.

Le module WiFi incorporé est au final très bon comme le prouvent nos différents tests.

Bluetooth

La conclusion de cette partie Bluetooth du test est très similaire à celle du le WiFi. Ainsi, en plus de ne poser strictement aucun problème de connexion, il a ainsi été possible d’échanger correctement des fichiers avec un autre appareil Android, l’appairage ayant été très rapide, il est également possible de gérer deux appareils Bluetooth simultanément ! Nous avons ainsi pu recevoir un album d’une 30aine de photos via appareil Android tout en envoyant de la musique à un adaptateur Logitech. Les deux fonctionnant en Bluetooth et en simultané. Il est également possible d’envoyer des fichiers à un autre appareil Bluetooth tout en envoyant la musique à l’adaptateur Bluetooth.

PNG - 90.5 ko
Appairage avec un adaptateur Bluetooth Logitech
PNG - 166.8 ko
Réception de fichiers et streaming de musique via Bluetooth en simultané



Une connectivité Bluetooth qui est donc totalement fonctionnelle et multitâche, encore une fois il n’y a vraiment rien à redire.

GPS

Lorsque l’on achète un smartphone entrée de gamme, la qualité de la puce GPS est souvent très aléatoire d’une marque à l’autre et surtout d’un modèle à l’autre. Ainsi Wiko est plutôt connu pour ses GPS aux fix interminables, notamment dû au module GPS embarqué étroitement lié aux puces MediaTek, marque souvent choisie par Wiko pour équiper ses smartphones. Archos n’ayant pas choisi MediaTek pour équiper son 50 Hélium (ce dernier n’offrant de toute manière pas la connectivité 4G pour l’instant), il reste à tester les performances du module GPS.

Et là grosse surprise, à la première utilisation du GPS pour un trajet de 10 minutes, aussitôt le téléphone allumé, la connexion de données activée et Google Maps Navigation lancé, voilà que le téléphone avait déjà trouvé la localisation précise. Une fois l’itinéraire calculé par Google Maps et la connexion de donnée désactivée, le smartphone a continué tranquillement sa route en se basant uniquement sur l’itinéraire enregistré et la puce GPS, et non plus sur la data en H+. Le trajet s’est très bien passé le smartphone ne se trompant jamais de route, la puce GPS étant très précise et réactive.

Bien évidemment il était également important de la tester sur un domaine un peu plus complexe : de la Navigation totalement hors ligne, c’est à dire sans l’aide de la connexion de données pour faire le fix initial. Mappy GPS Free a été utilisé dans cet essai, ce logiciel étant le plus adapté à un usage totalement hors ligne. Après 1 heure de Navigation GPS hors ligne, le résultat est en demi teinte. Car oui le trajet s’est très bien passé, le smartphone ne se trompant jamais de routes et surtout le GPS ne décrochant pas MAIS le fix initial ne s’est jamais réalisé... Pendant 1 heure le smartphone indique le message "Recherche de GPS", alors qu’il dispose d’une localisation suffisamment précise pour que le trajet s’effectue correctement et la Navigation soit possible. Il semblerait que le soucis vienne de cette précision justement, n’atteignant jamais le niveau nécessaire pour que l’Hélium la considère comme exacte.

PNG - 128.3 ko

Nous pouvons notamment voir cela dans le logiciel de Navigation Mappy GPS qui affiche un cercle quasi transparent indiquant le niveau de précision, plus celui-ci a un diamètre élevé moins la position est précise. Cette précision a fluctué tout au long du trajet sans toutefois atteindre un niveau critique.

Autrement Mappy GPS a parfaitement bien fonctionné, indiquant même les Radars de tronçons en plus des radars habituels, sans oublier l’affichage d’un panneau de limitation de vitesse à l’écran s’il nous arrive de dépasser cette limite sur la route que l’on emprunte.

PNG - 16 ko

Jeux Vidéos

Comme l’annonçait notre paragraphe consacré à quelques benchmarks de cet Archos 50 Hélium, ses performances étant très bonnes, il n’a pas de difficultés dans les jeux vidéos !.

PNG - 1.1 Mo
Asphalt 8 : Airborne



Qu’il s’agisse de petits jeux comme Subway Surfers ou d’autres aux graphismes bien plus élaborés tels Asphalt 8 Airborne ou Smash It, tout passe, graphismes au maximum, et avec une très bonne fluidité. La puce Adreno 305 et le processeur Qualcomm font encore une fois du très beau travail.

PNG - 343.9 ko
Smash It - Graphismes Élevés



De quoi vous assurer une occupation variée en attendant votre médecin ou dans la file d’attente pour le précieux ticket de cinéma vous autorisant à voir votre dernier film favori !

Ecosystème Google

Comme c’est le cas depuis déjà plusieurs générations de tablettes et smartphones Archos, le store Google Play est bel et bien présent. Celui-ci est totalement fonctionnel, les téléchargements étant rapides et la compatibilité étant assurée avec une très grande partie - si ce n’est quasiment la totalité - des applications présentes. Les autres applications telles que Hangouts, Gmail, Google +, YouTube et bien d’autres sont également installées par défaut et fonctionnent très bien.

PNG - 421.3 ko

Appareils Photos

Doté de capteurs aux résolutions raisonnables, cet Archos 50 Hélium devrait être en mesure de fournir des clichés de qualité et nets. Les 8 Mpixels du capteur dorsal permettent d’obtenir des fichiers de bonne qualité et exploitables, pesant aux alentours de 4/5 Mo, la taille pouvant fluctuer légèrement mais restant dans cette fourchette. Il faudra en revanche éviter d’user du zoom, ce dernier étant numérique se contentant d’agrandir l’image ... et les pixels à un certain endroit donné ce qui donne des clichés avec une basse qualité.

JPEG - 4.1 Mo

L’autofocus est rapide tout comme la prise de photo qui ne dure que quelques secondes (2 ou 3 secondes en général par prise). L’un des points forts de cet autofocus est de pouvoir stabiliser et prendre des photos nettes de petits objets situés à une distance proche de l’objectif.

JPEG - 3.9 Mo

La caméra frontale avec ses 2 petits Mpixels fournit tout de même des données amplement suffisantes pour un usage en visio-conférence notamment Skype pour ne citer que lui, et surtout marque un beau pas en avant face aux capteurs de 0.3 Mpixels encore très nombreux à équiper les appareils d’entrée de gamme jusqu’à récemment.

JPEG - 1 Mo

Autonomie

Jusque là cet Archos 50 Hélium est clairement une réussite, exempt de véritables points faibles hormis quelques petits détails, mais c’est bel et bien au niveau de l’autonomie que le bât blesse... En effet, celle-ci est réellement limitée, en particulier lorsque le smartphone est sollicité. Si celui-ci pourra tenir un peu plus d’une journée voire deux journées en veille totale, écran éteint, dès que ce dernier sera utilisé, le niveau de batterie diminuera à grande vitesse ! C’est ainsi que durant une heure de Navigation GPS avec la luminosité au minimum, la connexion de données et le WiFi désactivés, le smartphone a consommé 15 à 20% de batterie !

Cette consommation est également excessive lors de l’utilisation du smartphone pour Naviguer sur Internet, jouer à des jeux, etc... Cela devrait toutefois varier en fonction des ressources processeurs sollicitées par l’application. La batterie est très clairement sous dimensionnée pour un tel écran et un tel processeur, 2500 mAh ou 3000 mAh auraient été bien plus préférables pour une autonomie décente. Pour rappel celle intégrée originellement dispose d’une capacité de 2000 mAh. Il sera donc quasiment toujours nécessaire d’effectuer une recharge journalière du smartphone.

Cependant, en veille, le smartphone résiste plutôt bien perdant environ 50 à 60% de sa capacité après une journée et demi en veille quasi permanente, écran éteint, WiFi activé mais Bluetooth, GPS et Data désactivés. Cette mesure a été faîte durant un usage très léger du smartphone, celui-ci a été quasiment tout le temps en veille, et a fonctionné écran allumé que 30 à 40 minutes en une journée et demi. Ceci dans le but de mesurer la consommation avec une utilisation très légère.

Le test habituel, qui consiste à lire en boucle une vidéo de Big Buck Bunny 720p Stereo, luminosité et son à 50%, d’une batterie pleine jusqu’à 5% de capacité restante, a été réalisé et le smartphone a tenu 5h21. Bien évidemment sur smartphone ce test là dispose d’un intérêt bien plus restreint que sur une tablette, celui-ci n’étant pas totalement représentatif d’une utilisation " smartphone " même si il permet d’avoir un ordre d’idée. Ce test dispose néanmoins d’un avantage indéniable : juger de la fiabilité de la jauge batterie. Sur ce 50 Hélium la courbe étant parfaitement linéaire, l’on peut en déduire que l’indicateur de batterie est totalement fiable !

PNG - 117.7 ko

Multimédia

Archos ayant intégré ses applications Multimédia traditionnelles dans cet Archos 50 Hélium, cette partie sera quasi entièrement réalisée à partir de ces applications. Celles-ci étant désormais connue et reconnue il s’agit surtout de voir comment elles se comportent sur ce smartphone.

  • Vidéo : C’est l’application " Archos Vidéo " qui s’occupe du décodage et du visionnage des vidéos. Notons que d’autres applications comme VLC ou encore MX Player peuvent être installées sur l’Archos 50 Hélium, MX Player fonctionnant par ailleurs très bien. Mais Archos Vidéos est bien plus adapté avec un fonctionnement en toute fluidité, la disposition des vidéos en carrousel ou encore l’interface de lecture agréable à l’usage et bien pensée. MX Player et Archos Vidéo n’ont eu aucune difficulté à lire Big Buck Bunny 720p Stereo au format avi, ce dernier étant lu de manière fluide.
PNG - 493.4 ko
PNG - 425.7 ko
  • Photos : Ici, Archos ne fournissant pas d’application spécifique à la lecture de photos, nous nous attarderons sur l’application Galerie, intégrée par défaut sur tous les appareils Android, depuis grand nombre de versions. Celle-ci est parfaitement fonctionnelle et intuitive avec sa navigation par Albums et miniatures de photos. Les options habituelles de modification des photos telles que le Rognage, l’ajustement des couleurs, etc... sont bel et bien disponibles via un petit crayon en bas de l’interface de visualisation de la photo.
PNG - 523.2 ko
PNG - 907.7 ko
  • Musique : Encore une fois c’est l’une des applications Multimédia d’Archos qui se charge de la lecture de musique. Et là aussi, diversité applicative d’Android oblige, l’on peut utiliser d’autres applications comme Google Play Musique par exemple. Mais Archos Musique effectue parfaitement son travail avec une interface similaire à celle d’Archos Vidéo dont le fameux mode carrousel. Musique oblige, le tri par Album, Artiste, etc... est également disponible tout comme la lecture en arrière plan et la gestion via la barre de notification.
PNG - 313.6 ko

Tout ce monde est complété par l’application Fichiers, elle aussi éditée par Archos, qui est l’un des meilleurs explorateurs de fichiers actuels avec ES File Explorer 3. L’application d’Archos intégrant notamment une sorte de multifenêtre bien pensé permettant de passer d’un dossier à l’autre par un simple switch. D’autres fonctions sont simplifiées comme la copie par exemple.

PNG - 89.7 ko
PNG - 231.4 ko

Sur cet Archos 50 Hélium la présence des applications d’Archos est un véritable bonus, celles-ci étant payantes sur les autres appareils ou alors contenant de la pub. Sur ce smartphone elles sont gratuites, intégrées de base et surtout sans pubs !

Conclusion

L’attente n’aura finalement pas été vaine, c’est le moins que l’on puisse dire. Alors que cela fait plusieurs mois que le 50 Hélium est attendu impatiemment par nombre de clients notamment pour sa fonctionnalité 4G, encore quasi inédite sur le marché de l’entrée de gamme, ce test fut l’occasion de découvrir un terminal réussi et présentant peu de défauts. Du côté négatif, on citera néanmoins une puce GPS dont la précision n’est pas parfaite mais qui permet tout de même d’effectuer correctement des trajets, ce qui minimise ce problème. On notera tout de même l’autonomie, qui est clairement le défaut majeur de ce smartphone, la capacité de la batterie fondant comme neige au soleil lorsque le processeur et l’écran sont un tant soit peu utilisés. Le cap de la journée d’utilisation modérée devrait passer, mais l’on est clairement à la limite. Cela est plutôt dommage d’autant plus que le reste est excellent, que ce soit la présence de 4G LTE, l’écran qui est d’une bonne qualité, le processeur de chez Qualcomm qui assure des performances honorables ou encore la connectique sans fil hors GPS qui fonctionne parfaitement bien. Pour 199€ il est difficile de ne pas recommander ce smartphone tant il nous a séduit tout au long de ce test. En revoyant la capacité de la batterie à la hausse aux alentours des 2500 à 3000 mAh, Archos pourrait signer un excellent smartphone 4G, le seul véritable défaut du modèle actuel étant son autonomie !

Les +

  • Un écran de qualité
  • Une très bonne finition
  • Un processeur et un GPU performants
  • De bons capteurs photos, qu’il s’agisse du dorsal ou du frontal
  • La présence de 4G, en Catégorie 4 qui plus est sans faire l’impasse sur la H+ ou la 3G
  • La présence des applications Google et des fameuses applications Multimédia d’Archos
  • De bonnes performances en jeux vidéos
  • Un tarif agressif

Les -

  • Une autonomie très limitée
  • Une puce GPS qui n’atteint pas une précision parfaite même si celle-ci reste acceptable

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]