logo

Test du 40 Cesium, le 1er smartphone Windows Phone d’Archos

vendredi 7/11/2014 par

Commentaires

Archos accouche en cette seconde partie 2014 d’une nouvelle gamme Element : les Cesium. Elle a comme atout majeur de proposer tablettes et smartphones sous Windows ; 8.1 x86 pour les premières, Windows Phone 8.1 pour les secondes. C’est donc un tournant majeur chez Archos, qui offre un nouvel OS à ses produits, inédit depuis le passage à Android. La récente politique de Microsoft sur le prix des licences "mobiles" ne doit pas y être pour rien !

Nous allons nous intéresser à l’Archos 40Cesium, le premier smartphone sous Windows Phone (WP) de la marque.

JPEG - 84.2 ko

Ce téléphone est radicalement orienté entrée de gamme. En effet, pour moins de 80€, il ne faut pas s’attendre à un iPhone killer. Le beurre ou l’argent du beurre, il faudra choisir.

1) Caractéristiques techniques

Ce téléphone de 4" propose, outre WP8, des caractéristiques modestes pour un prix plus que contenu : 79€.
Théoriquement, Microsoft a accouché d’un système d’exploitation extrêmement léger et le propose uniquement si le produit rempli un cahier des charges strict (qui a tout de même été assoupli) avec un minimum de puissance. Le but : avoir un os fluide en toutes circonstances et pas de mauvaises surprises.
C’est donc sans grande crainte, a priori, que son matériel pourra faire tourner le logiciel !

Nous retrouvons donc ici :
- Un CPU quad core@1.2GHZ (Qualcomm MSM8212 / A7), GPU Adreno 302
- 512MO de RAM
- 4GO de stockage, extensible via micro SD
- Une capacité H+ jusqu’au Dual Carrier à 42mb/s
- Un écran capacitif 800x480 TN
- Un appareil photo 5Mpx avec flash
- Une camera frontale VGA

Ainsi que l’habituel Bluetooth, wifi, GPS.
Plus exceptionnel sur les smartphones sous Windows, le 40 Cesium est dual sim (habituel sur les smartphones destinés initialement au marché asiatique) et dispose d’une radio FM.

Petit point sur la mémoire :
Nous avons le droit ici à 4GO en une seule et unique partition, et pas une fragmentation comme dans l’univers Android. Cela est un peu mieux, d’autant plus qu’on peut presque tout déplacer sur une carte SD, applications comprises.

Trois coques arrières (Jaune, bleue et noire) sont disponibles dans le bundle, de quoi ajouter un peu de couleurs à notre smartphone ; et se rapprocher du design des Lumia !

Enfin, la batterie - amovible ! - dispose d’une capacité de 1950 mAh. Cette dernière promet une autonomie correcte, d’une part puisque le logiciel est parmi les moins énergivores de sa catégorie, d’autre part parce que le hardware ne demandera pas lui non plus énormément de ressources.

2) Déballage

Archos nous propose ici un packaging très convainquant pour cette gamme de prix.
Le téléphone est donc livré avec 3 coques de protection au toucher "soft" antidérapant améliorant la prise en main et lui donnant un peu de cachet. Malheureusement, cette finition n’est disponible que sur la coque noire, les deux autres se contentent d’un simple plastique dur et lisse.

JPEG - 80.5 ko

Le chargeur secteur est relativement compact et dispose d’une prise USB pour y connecter tout câble USB/micro USB au cas où celui fourni serait perdu ou endommagé.
Un kit main libre de qualité médiocre a le mérite (l’obligation) d’exister.

Nous retrouvons enfin la batterie et un adaptateur micro SIM/SIM puisque le smartphone n’accepte que les SIM plein format.

3) Design

Le Cesium ne se distingue pas franchement par des composants haut de gamme, en accord avec son prix plus que contenu. Les formes, pas très originales, rappellent les premiers smartphones tactiles.

JPEG - 101.8 ko
Un smartphone optimisé pour le Cloud ?


Celui-ci est donc tout plastique, relativement épais et pèse 127 grammes.
Ce n’est pas le plus compact de sa catégorie ; l’écran ne bénéficiant pas de bordures extrêmement minces.

JPEG - 41.6 ko

Le plus embêtant sera probablement la dalle tactile, elle aussi en plastique, qui n’est pas sans rappeler les anciennes générations d’Archos (43IT Gen8).
Il y a donc un risque que celle-ci accroche le doigt durant la navigation. Heureusement, cette sensation désagréable s’atténue avec le temps...

JPEG - 22.1 ko

Cela dit, il semble robuste et aucune faute notable n’est repérée.

Les coques colorées permettent à ce 40 Cesium d’offrir un design moins quelconque ; cela marche bien, on apprécie !

Les touches physiques capacitives rétro éclairées permettent de ne pas encombrer l’écran d’une barre de navigation inutile comme sur Android. Ce qui n’est pas plus mal vu la faible résolution de l’écran.

Hormis cela, on retrouve les touches volume sur la tranche de gauche, celle d’alimentation sur la droite, la prise jack et le connecteur micro USB en haut.

JPEG - 54.1 ko
JPEG - 64.5 ko
JPEG - 22.1 ko

Pour y connecter la carte micro SD, il faudra impérativement enlever la batterie. On l’aura donc compris : il faudra éteindre le téléphone si on veut l’enlever. Dommage, windows phone acceptant très bien la manipulation d’une carte SD le téléphone allumé.

Nous sommes donc devant un smartphone classique en adéquation avec son prix, qui se permet tout de même quelques folies grâce à ses 3 coques.

4) L’écran

Quel parfaite harmonie entre le prix, le design et l’écran ! Celui-ci est donc passablement correct et ne relèvera pas l’impression d’entrée de gamme.

La définition 800x480, commune dans cette gamme de prix, ne fera pas de miracles surtout lors de la navigation Web qui demande plus de précision. Cependant, même si ce n’est pas du HD, Full HD ou autre Retina, cette résolution n’est pas pour autant handicapante. Nous sommes ici avec une densité de 246ppp.
Ce smartphone cible un public qui sera conscient des concessions à faire, il se peut même qu’une partie de ce public ne soit même pas conscient d’un tel critère dans le choix d’un téléphone.
On rappelle qu’on est devant un smartphone sous les 80€.

JPEG - 151.8 ko
Avouez, y a pire quand même !


Plus handicapant, la technologie a priori TN embarquée offre des angles de visions amputés, particulièrement vers haut. Voilà qui pourra en rebuter plus d’un...
Un smartphone se manipulant sous tous les angles possibles (à plat sur une table, pas vraiment en face de l’écran dans d’autres situations telles que le jeu...), on aura le droit régulièrement à un beau dégradé de couleurs !

JPEG - 218.4 ko
Mon fond n’est plus jaune ? je suis vert !


La luminosité, poussée au maximum, permettra de conserver un relatif confort de lecture en extérieur. La puissance peut être réglée en fonction de la luminosité ambiante.

JPEG - 78.5 ko

5) A l’utilisation

Windows phone 8.1 apporte un peu de fraîcheur et de nouveauté chez la firme d’Igny.

PNG - 193.5 ko

L’OS de microsoft se veut minimaliste avec un bureau d’accueil basé sur les tuiles dynamiques. Un concept mêlant widgets et icônes d’application en un seul objet. Le flat design, adopté depuis par android puis iOS est de la partie.
La mise à jour 8.1 apporte quelques nouveautés empruntées des autres systèmes, comme un centre de notifications et de réglages rapides.

PNG - 32.9 ko

Cette interface, radicalement différente des deux grands OS du monde des smartphones, ne plaira pas à tout le monde. Plus "sérieuse", elle ne laisse pas la place au fun ni aux widgets aussi rigolos qu’inutiles.

PNG - 44.9 ko

D’ailleurs, le catalogue jeux du store est beaucoup moins fourni que chez les concurrents, ce n’est pas la demande du public de cet OS. L’épuré et le fonctionnel sont les deux maîtres mots de WP8. Le public ciblé est donc plus "professionnel" de préférence utilisant les services de microsoft (mail, stockage, office).

PNG - 101.2 ko

En contrepartie, on a un système parfaitement fonctionnel et fluide ; tout fonctionne sans aucun a coup. Un maximum d’informations est accessible en un seul coup d’oeil, sans avoir à naviguer dans des sous-menus. Le seul manque de fluidité vient plus de cet écran en plastique accrochant le doigts que du système en lui même !
Par rapport à notre smartphone de comparaison (Samsung AtivS), on remarque toutefois des temps de chargements un poil plus long, rien de handicapant.

Les principales applications

Avoir un compte Microsoft (comme avoir un compte Gmail avec Android) simplifie fortement l’interactivité entre les différentes applications.
Mail, cloud One drive, office, contacts et même skype sont synchronisés grâce à une seule configuration de compte.

Internet Explorer
Le navigateur reste fluide en toutes circonstances.

PNG - 352.7 ko

On se heurte assez rapidement à la faible définition de l’écran nous empêchant de lire confortablement un article sans zoomer.
Heureusement, un mode "lecture" est disponible récupérant uniquement le contenu important d’une page et le proposant telle une liseuse.
Malheureusement, celui ci n’affiche pas les images.

PNG - 88.4 ko

Bien entendu, Microsoft oblige, c’est Bing qui est par défaut le moteur de recherche.
Adobe flash n’est pas disponible.

Santé & Forme
Microsoft ne rate pas la mode de la santé connectée, avec une application dédiée permettant de suivre son activité via le GPS, et aussi d’avoir des conseils forme/Santé diététique.

PNG - 127.5 ko

Pour être un peu original par rapport à la concurrence, un "assistant diagnostic" est intégré, bien entendu incomplet mais pouvant donner des informations intéressantes, qui ne remplacera pas un professionnel...

PNG - 103.6 ko

Office
Une suite bureautique très complète pour la consultation et l’édition de tout document Word, Excel, Powerpoint etc...
Synchronisé avec One Drive, on peut accéder à n’importe quel document sur le cloud.

PNG - 97.8 ko
PNG - 121.3 ko

Benchmarks
Les applications de Benchmarks ne sont pas nombreuses. AnTuTu Benchmark permet de se faire une idée avec un score de 10 042.
Pour se faire une idée sur notre smartphone de référence (Samsung Ativ S) on obtient un score de 10643. On remarque que les performances sur la lecture de la mémoire sont nettement supérieures, ce qui peut expliquer les meilleurs temps de chargement.

PNG - 46.2 ko

Un autre benchmark semble donner de bons résultats au téléphone !
Le matériel embarqué est donc sérieux et promet de faire tourner l’OS et les applications lourdes sans aucun soucis. Seul le stockage est en retrait, certainement des puces flash d’entrée de gamme.

PNG - 88.8 ko
PNG - 91.2 ko

Tous les résultats des benchmarks (et plus encore !) sont disponibles sur notre album Facebook !

Multimédia

Il est dommage qu’Archos ne propose pas sa suite multimédia adaptée aux Windows Phone, surtout pour cette marque historiquement connue et reconnue dans ce domaine.
D’autant plus que les logiciels fournis par Microsoft ne sont pas des plus instinctifs d’utilisation. On est vite dirigé vers les boutiques d’achat plus que vers nos contenus personnels.
On se perd dans certains sous-menu et l’absence d’un explorateur intégré aux applications multimédia est dommage. Difficile d’accéder à un dossier de musiques, de séries...

De plus, les détails si appréciables des applications made in Archos (information sur le film, récupération de sous-titres, personnalisation avancée du lecteur...) sont absente ici au nom du simple. De l’austère plutôt.

On apprécie par contre la possibilité de configurer facilement les différents volumes entre notification, alarmes et multimédia. de quoi ne pas se retrouver avec les oreilles qui saignent au moindre mail reçu (petite avancée par rapport à la première mouture WP8)

Jeux vidéo

Le catalogue WP8 est plutôt maigre côté loisirs...
Les jeux 2D tournent parfaitement bien.
Le plus difficile pour utiliser un jeu 3D est surtout de faire de la place sur la mémoire plus que restreinte du téléphone !
Second soucis, un jeu comme Asphalt 3D utilisant l’accéléromètre nécessite de tourner le téléphone dans tous les sens... Et grâce à ce magnifique écran TN, nous avons le droit à un superbe dégradé de toutes les couleurs de l’arc en ciel continuellement !
Hormis ce détail, il est à noter que tout tourne à la perfection !

PNG - 586.2 ko

6) Appareil photo

La camera 5MPx est toujours à pondérer face au prix serré du terminal.
En usage extérieur, le rendu est relativement convenable. En intérieur, le bruit numérique se fera ressentir.

JPEG - 158.5 ko
JPEG - 98 ko

Un autofocus a le mérite d’exister.

On ne se penchera pas sur le mode vidéo limité à du 640 x 480...

7) GPS

L’avantage des smartphones sous WP8 est qu’un GPS est totalement disponible hors ligne. Pas besoin de charger de cartes et de gaspiller du Data, ni de se retrouver avec un point sur une carte non chargée là où le réseau est inexistant.
Même si des solution équivalents existent chez la concurrence (avec l’arrivée de Here map pour android), force est de constater qu’ici, tout est disponible facilement en quelques clics.
Attention tout de même, la France prendra pas loin de 890Mo !
Il existe une petite astuce qui pourra être très utile pour ne pas saturer les petits 4Go de stockage : on peut télécharger, à la carte, les régions qui nous plaisent.

8) Partie téléphone

Ce fut un véritable périple pour tester la partie téléphonie du Cesium. Compatible SIM plein format, l’adaptateur était indispensable pour faire fonctionner les micro sim, actuellement majoritaire sur le marché.
Or, pour des raisons inconnues (probablement un défaut d’ajustement de la micro sim qui a déjà bien été éprouvée avec les différents tests sur cet adaptateur), l’accroche réseau était catastrophique. Cinq minutes de réseau pour 20 de "urgences seulement" quand ce n’était pas le code pin à entrer toutes les 30 minutes...

Avec l’utilisation d’une sim plein format, la chose s’est nettement améliorée, la sensibilité correcte et les débits H+ sont dans la norme (similaire au Samsung ativ S)

En communication, on note une qualité convenable mais légèrement en deçà des autres smartphones testés sous la main (BlackBerry Q5, Samsung Ativ S, Xperia Z3 compact). Quelques rares fois les conversations seront hachées. Le cesium capte un peu moins bien le réseau que les autres.

9) Autonomie

A cause du problème SIM évoqué au dessus, les tests d’autonomie n’ont pu être exhaustifs, le temps de trouver une sim plein format.

Un test standard de vidéo SD en boucle, mode avion écran luminosité moyenne donne un score très honorable de 7h30.

Au quotidien, wifi/3g activés quelques 5 à 10% par heure seront consommés selon l’utilisation faite. De quoi tenir une journée, mais le chargeur devra rester à portée de main. A noter que notre confrère Cajl dépassait la journée et fleurtait avec 48h loin du secteur...

10) Conclusion, mise en perspective avec la concurrence

Voir "Archos" s’afficher sur un téléphone tournant sous WP8 a quelque chose d’excitant : c’est une première.
Ce téléphone est donc radicalement orienté entrée de gamme.
Une entrée de gamme relativement bien conçue puisque nous n’avons aucun point vraiment éliminatoire... même si attention tout de même : un beau carton jaune est levé pour cet écran TN qui nous propulse des années de HiTech en arrière !
La mémoire de 4Go peut vraiment être handicapante. Pour exemple, il nous a été impossible de télécharger un jeu 3D lourd, puisque nous n’avions moins de 1Go disponibles, après avoir rempli la mémoire de quelques photos et petites applications. Frustrant.

C’est le prix a payer pour avoir le téléphone sous WP8.1 le moins cher du marché.
Par exemple, le Lumia 530 vendu 99€ propose peu ou prou les mêmes caractéristiques que notre Cesium. La seule différence notable est son écran - de même définition - IPS.

JPEG - 158.3 ko

Une "option" qui se facture ici 20€ donc. De plus, la batterie est nettement moins importante et le Lumia n’a pas de flash.

Le reste de la gamme Lumia se négocia à plus de 150€.

Conclusion : un téléphone réservé à ceux qui veulent se mouiller dans l’aventure Windows Phone, sans pour autant dépenser plusieurs centaines d’euros.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]