logo

Test Arnova 8G3 et 7fG3 partie III

vendredi 27/07/2012 par

Commentaires 1 commentaires

V) Interface, OS

L’interface étant absolument identique entre toutes les Arnova, on ne peut faire un duel dessus.
Mais il faut bien se faire une petite idée de ce qu’offre ICS sur cette dernière mouture d’Arnova.

Premièrement nous pouvons remarquer que le giga de RAM présent dans ces tablettes fait beaucoup de bien à l’OS. En effet, après avoir testé les Archos Gen9 première cuvée et la 70bIT ayant toutes 512Mo de ram, nous constations que le multi-tâche était limité.
Les ingénieurs d’Archos avaient modifié le logiciel de façon à forcer et accélérer le nettoyage de la RAM pour avoir une expérience satisfaisante avec seulement 512Mo. Cependant, cela avait un inconvénient majeur : après avoir lancé quelques applications, quand on voulait revenir à une application préalablement lancée, on se rendait compte que celle ci était fermée et qu’elle devait redémarrer intégralement.
Avec 1Go de RAM, ce souci se produit beaucoup plus rarement et on peut lancer un paquet d’applications qui resteront accessibles en fond de tâche.
Nous avons ici un multi-tâches qui ressemble à quelque chose et cette impression de fluidité est très appréciable.
Dans la même optique, sur la 70bIT, il n’était pas rare de voir le bureau lui même se recharger après avoir quitté un logiciel gourmand, ce qui n’est plus le cas ici. Cela souligne une fois de plus l’impression de fluidité de l’interface. Au pire, quelques widgets demanderont un rechargement, c’est le cas du widget Mail.

Dans la partie prise en main, on a pu remarquer que la tablette était fluide en général.

Voyons maintenant un peu plus en détail :

- Internet

On a vu que de par leur définition faible, l’expérience internet sera limitée.
Mais ces deux tablettes ont un matériel suffisant pour offrir des prestations sérieuses pour le surf. Qu’en est-il en pratique ?
Malgré le même matériel embarqué, la 7fG3 se débrouille significativement mieux que la 8G3. Cela ne semble pas uniquement venir de la résolution plus élevée de la 8G3 (qui nécessite logiquement plus de ressources pour l’affichage).
La 8G3 semble avoir quelques ratés, certaines actions ne sont pas prises en compte, ou avec un temps de latence très élevé, les gestes de zoom sont fastidieux, alors que sur la 7f, tout est fluide.
C’est vraiment dommage car la lecture d’un texte est tout de même plus agréable sur l’écran large de la 8G3 en position paysage...
La vidéo qui suit illustre bien cela :
Commencez à lire à 1 minute environ :


Navigation web : le soucis du tactile pour la 8g3 par ArchosLounge

La mise à jour du firmware corrige la majeure partie des ratés, mais certains gestes fins sont toujours difficile à interpréter.

Le streaming de vidéos en flash est tout à fait possible jusqu’en 720p :

Il y a quelques petites saccades en 720p, mais après un petit moment, la vidéo reprend une fluidité intégrale. De plus, on remarque que la vidéo flash en 720p pousse les tablettes dans leurs derniers retranchements. Elles lisent sans souci ce format, mais ne comptez pas ouvrir 3 onglets et naviguer sur des sites chargés en même temps.
La RAM à 1Go est très agréable pour la navigation avec plusieurs onglets, ainsi, contrairement à la 70bIT, on peut avoir plusieurs onglets d’ouverts sans avoir à recharger les pages, un bon point !

Quand la tablette charge une page internet, celle-ci rame légèrement. Mais une fois la page totalement chargée la navigation est très fluide, même avec plusieurs onglets.

- Vidéo

Archos, depuis toujours, est un leader du multimédia nomade.
Ses tablettes peuvent décoder du 1080p sans broncher, en théorie... Avec 4 ou 8Go de mémoire, un écran SD et l’impossibilité de pouvoir déporter un signal vidéo sur un moniteur externe, cet argument est tout de même limité.
Cependant, une fois ces petites tablettes couplées à une carte micro SDHC 32Go, par exemple, elles peuvent enfin être un compagnon nomade idéal !
Le benchmark big buck bunny montre que les deux tablettes peuvent décoder du 1080p, ce qui les rend plus polyvalentes que la 70bIT limitée au 720p.
Le logiciel est identique sur les 2 tablettes, l’écran 16:9 de la 7f est tout de même plus adapté à ce genre d’utilisation.

- Musique

Côté musique, on a le droit au lecteur maison très basique. Les musiques sont triées en fonction de l’artiste, de l’album ou par ordre alphabétique. Un onglet playlist est aussi disponible, rien de bien original en somme. Cependant ce lecteur est fonctionnel et rapide, c’est ce qui est demandé.

PNG - 54.7 ko
C’est.... sobre.

Il est dommage qu’il ne soit pas possible de changer de piste ni de faire play/pause directement depuis la zone de notification à partir de ce logiciel, contrairement à ce qui est fourni avec la 70bIT. Heureusement, on peut ajouter un widget sur le bureau.
Sur la 7f, le haut parleur unique est situé sur la tranche gauche... Juste au niveau de la paume de la main, quand on tient la tablette en position paysage. Ainsi le son, qui n’est déjà pas très fort, est presque totalement étouffé quand on tient la tablette dans les mains. Pour pallier cela il faudra retourner la tablette, ainsi le haut parleur sera situé en haut à droite, où le risque de l’étouffer est moindre.
Avec cette unique sortie, il n’y a pas l’effet stéréo qu’on peut ressentir sur une 70bIT ou une Playbook de blackberry.
Sur la 8G3, également, il n’y a qu’un haut parleur situé à droite de la webcam, le micro étant à sa gauche. Comme les deux sorties audio sont tout de même très proches l’une de l’autre, l’impression de stéréo sera limitée. Le son reste un poil plus puissant que sur la 7fG3, mais pour l’une ou l’autre le son est - sans surprise - plat et ne remplacera pas une bonne paire d’enceintes actives ou de bons écouteurs. Les hauts parleurs sont ici utiles pour le son d’un jeu vidéo et les notifications, mais pour écouter de la musique, dès qu’il y a un peu de bruit, elles sont insuffisantes.

- Jeux

Les tablettes peuvent faire tourner sans problème des jeux 2D et des petits jeux 3D façon Mario Kart par exemple. La qualité graphique se situe au niveau de la 3D de la Nintendo DS. Donc ce n’est pas ce qu’il y a de plus beau, mais ce n’est pas horrible non plus.
Le traditionnel "benchmark" Angry Bird fonctionne très bien sur les deux tablettes ! (On rappelle pour les lecteurs qui ne connaissent pas Arnova depuis ses débuts, que la première génération ne supportait pas ce jeu)
Quelques jeux proposés sur l’Appslib ont été testés et tournent très bien : Racing Thunder, Tiki kart...

PNG - 464.1 ko

C’est dans cette situation qu’il n’est pas rare d’étouffer presque totalement le son de l’Arnova 7fG3. Quand on tient fermement la tablette entre ses mains, dans un jeu de voiture par exemple, les ouvertures des HP sont bouchées par la paume...

- Applications de base

Une tablette internet, c’est pour la plupart des utilisateurs un client mail, un navigateur, un logiciel de lecture de vidéo/musique. Mais d’autres applications s’ajoutent souvent à cette liste telles que : skype, MSN, cloud, en plus des jeux vidéos déjà vus avant.
Nous allons donc voir comment se comportent ces tablettes avec ces applications qui peuvent être un élément décisif pour un acheteur potentiel

SKYPE :

Le logiciel de vidéoconférence par excellence. On peut profiter de la caméra frontale pour converser à travers le monde.

Skype fonctionne correctement sur les deux tablettes même si, pour que la vidéo fonctionne de façon fluide, l’image est très pixélisée.
La position des webcams est aussi problématique : sur la 7fG3, elle est sur le coin supérieur droit ; sur la 8g3, Skype ne fonctionne qu’en position paysage, la webcam se retrouve donc sur le bord gauche de l’écran. De ce fait, l’image est décalée et quand on parle sur Skype en visio, notre interlocuteur a l’impression qu’on ne le regarde pas.

PNG - 71.2 ko
L’Arnova 7f porte à droite...
PNG - 156.2 ko
... La 8 à gauche

DROPBOX :

Comme logiciel de cloud, nous choisissons dropbox, un des premiers services de stockage en ligne avec des fonctions avancées.
Ce genre de logiciel très basique ne pose aucun problème pour la tablette, on ne note aucun ralentissement. C’est une solution appréciée pour étendre artificiellement la mémoire limitée de ces tablettes. Il se comporte comme un explorateur de fichiers.

MSN :

Le tchat est un élément important des tablettes, afin de ne pas avoir à rester scotché sur le PC. On profite des hauts parleurs pour avoir les notifications. Le format est discret et la plupart des clients ont une interface sobre où il y a peu d’informations à afficher. Ainsi, on peut utiliser les tablettes en position portrait, qui permet une frappe rapide à deux pouces.
En paysage, la frappe sur la 7fG3 reste possible à deux pouces, mais cela est impossible avec la 8G3, à moins d’opter pour un clavier en deux parties en cherchant bien sur le net.
Ebuddy fut le client chat le plus facile à exécuter.

OFFICE :

L’Arnova 7fG3 reçue en prêt était un modèle qui n’avait pas été utilisé, contrairement à la 8G3. Cette dernière était formatée et n’avait donc aucun logiciel de bureautique pré-chargé. Ce n’est pas le cas de la tablette de 7" qui a le droit à une version de Office Suite qui permet de consulter tous les types de fichiers courants au format Word, Exel, PowerPoint, PDF etc...
Encore une fois, la résolution faible rend la lecture des polices de petite taille difficile. Certains textes dans l’interface elle même sont illisibles. Cependant en grossissant (et cette version adapte automatiquement la mise en page pour éviter de scroller horizontalement), les textes sont tout à fait exploitables. Cela est d’autant plus vrai avec la 8G3, profitant de quelques pixels de largeur en plus et d’un format adapté aux feuilles A4. Cependant n’essayez pas de lire une feuille A4 en pleine page si la police est petite, au pire vous n’y verrez rien, au mieux ça vous donnera la migraine.

PNG - 78.8 ko
C’est pas facile de lire ça avec un écran de 7" 800x480...

En résumé, l’OS ICS fait donc du bien aux tablettes Arnova, en proposant une expérience fluide avec un matériel de base que sont le CPU 1GHz/1Go de RAM. Les applications se lancent rapidement et restent chargées sur la mémoire vive permettant un multi-tâches agréable.
Même en chargeant la tablette de widget et d’applications en tâche de fond, l’Arnova G3 (7 ou 8) reste fluide. Il faut juste être un peu patient lors du chargement des pages internet, c’est là où le processeur est sollicité et où la fluidité est mise à rude épreuve.

Un hic en revanche : la 8G3 montrait quelques soucis au niveau du tactile, mettant un peu de temps à répondre, certains gestes multi-touch étant mal interprétés (simple touch, dézoom au lieu de zoom)...
Une mise à jour a amélioré heureusement l’expérience, même si certains gestes fins peuvent encore parfois être mal interprétés.

>> Chapitre suivant


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]

Test Arnova 8G3 et 7fG3 partie III

Les commentaires pour les anciens articles sont désormais fermés.

1 commentaires


  • dyonysos - le 31 juillet 2012 à 11h17min

    T’aurais pu te coiffer quand même