logo

Review de l’Archos 101 Xenon

vendredi 25/04/2014 par

Commentaires

Ayant pu récupérer une tablette Archos 101 Xenon pendant une petite semaine, nous pouvons vous proposer une review en bonne et due forme - sans pour autant pouvoir être aussi complet que lors d’un test effectué sur une durée généralement plus longue.
Ces quelques jours de manipulation ont cependant pu livrer un aperçu assez objectif de cette tablette 3G d’Archos, qui présente un format 10" assez confortable pour remplacer un petit ordinateur à usage ludique lors des déplacements.

Déballage :

Pas de fioriture particulière ici puisqu’on retrouve un package noir classique :

JPEG - 410.2 ko

Une fois ouvert, la tablette fait son apparition accompagnée de ses différents accessoires :

JPEG - 403.6 ko

On retrouve ici tous les éléments basiques, sans aucun "plus" particulier :
- Le livret garantie
- Le manuel utilisateur multi-langues
- Le câble USB-microUSB
- Les adaptateurs habituels de la prise secteur

A noter que le câble HDMI n’est pas fourni, ni l’adaptateur USB Host.

Design et prise en main :

JPEG - 426.1 ko

Loin d’être esthétiquement innovante, avouons tout de même que le form-factor de cet tablette 101 Xenon est assez convainquant : avec une face avant tout de blanc vêtue, son dos grisé type aluminium comprend simplement le cache blanc destiné à accueillir la carte SIM.
Les bords, bien arrondis, posent correctement la tablette dans les mains, sans angles saillants. Enfin, les boutons, positionnés sur les bords droits (volume, home) et haut (power on/off) sont correctement dessinés - même si à l’aspect plastique.

Côté écran, la dalle est évidemment brillante et (désormais) sans rebords. Contrairement à sa petite sœur récemment testée la 79 Xenon, elle ne dispose pas de LED notifiant les messages. Outre la caméra frontale, la face avant dispose également d’un capteur de luminosité.

Les connectiques, quant à elles, sont toutes regroupées sur le bord haut, côté gauche : port micro-USB, câble d’alimentation, prise jack et micro-HDMI.

JPEG - 367.3 ko
JPEG - 249.4 ko

Cette tablette renvoie un aspect relativement solide et ne présente pas de signe de craquement particulier. En tous cas lors d’un usage normal.

Enfin, son poids : si ce 101 Xenon ne fera pas partie des poids plume de la classe avec ses 630g sur la balance, il se situe dans la bonne moyenne (celle d’un iPad Retina). Celle qui ne pèse pas sur les bras, même lors d’une utilisation prolongée.

JPEG - 411.5 ko
JPEG - 527.3 ko
JPEG - 420.4 ko
JPEG - 266.9 ko

Caractéristiques techniques :

Jetons tout d’abord un œil aux caractéristiques officielles :

JPEG - 297.7 ko

L’écran, tout d’abord, n’a clairement pas à rougir : sa résolution de 1280x800 est dans la moyenne et sa technologie IPS assure de bons angles de vision ainsi qu’une bonne restitution des couleurs.
Sans attendre bien évidemment la précision des écrans full HD, le confort d’utilisation est là. Quelque soient les usages.

JPEG - 419.7 ko
JPEG - 354.7 ko
JPEG - 263.9 ko

Si cet écran reconnait 5 points de contact, il semble en revanche nécessiter une distance trop importante entre chaque contact. Conséquence immédiate, les défilements au doigt continus (d’une page web, du menu paramétrage...) affichent un mouvement saccadé un peu déplaisant. Dommage. Difficile de dire s’il s’agit ici d’une véritable contrainte technique de l’écran ou d’un manque d’optimisation logiciel.
En revanche, les défilements par à-coup type passage d’un bureau à l’autre, par exemple, ne posent pas problème.

JPEG - 376.1 ko
Non ce n’est malheureusement pas la résolution


Le processeur est un Mediatek MTK8389 Quad core tournant à 1,2 GHz associé à un GPU PowerVR SGX544. C’est d’ailleurs ce dernier qui permet à la tablette de s’en sortir honorablement dans les différents benchmarks : sans être évidemment un foudre de guerre, "il fait le job", comme on dit. Et, désormais, peu de surprise à avoir côté stabilité : les processeurs chinois type Mediatek sont désormais bien intégrés dans l’écosystème Android et aucun plantage particulier n’a été décelé pendant ces quelques jours d’utilisation.

Ce qui nous amène donc aux performances :

Avec de telles spécifications techniques, difficile de s’attendre à des miracles et, en effet, point de miracle en vue : la 101 Xenon affiche des performances globalement assez moyennes, comparables au haut de gamme d’il y a deux ans.

Dans le détail, nous avons testé dans l’ordre d’apparition : Epic Citadel, Quadrant, Vellamo, Antutu, 3DMark et Anomaly2.

PNG - 1.2 Mo
PNG - 1.1 Mo
PNG - 65.6 ko
PNG - 536.7 ko
PNG - 543 ko
PNG - 62.7 ko
PNG - 124.8 ko
PNG - 48.1 ko
PNG - 240.9 ko
PNG - 280.6 ko
PNG - 281.9 ko

A oublier pour les jeux, donc ? Pas tant que cela : si la tablette montre ses limites dans les jeux vraiment gourmands type simulations de voiture ou lourds FPS, la très grande majorité des jeux - même AAA - présents sur Google Play, fonctionnent parfaitement bien.

Quelques exemples :
- 2048 ! (oui, incroyable...)
- Badland
- Toys Story Smash It !
- Plants vs Zombies 2
- Xtreme Wheels
- Sonic Dash
- Turbo Dash

Alors certes, certains jeux ne profitent probablement pas des pack de graphismes avec les même niveaux de détails que les tablettes haut de gamme, mais ne boudons pas notre plaisir : la performance est là et les concessions sont ici finalement minimes.

Les hardcore gamers - s’ils existent sur tablette ! - se tourneront en revanche vers des tablettes plus haut de gamme pour disposer d’une expérience sans faille.

Quelques jeux testés :

PNG - 841.8 ko
PNG - 1.3 Mo
PNG - 998.8 ko
PNG - 689.5 ko

Caméra, appareil photo et haut-parleurs :

Les deux caméras frontales et dorsales sont centrées sur la tablette. Une bonne chose pour ceux qui se prêtent aux vidéoconférences.

Les hauts-parleurs sont situés sur l’arrière de la tablette malheureusement : il faudra par conséquent éviter de regarder un film la tablette posée sur ses genoux. Sous peine d’avoir un son étouffé. Pour le reste, le son est correct pour un appareil de ce type et suffisamment puissant pour un environnement intérieur.

Comme à l’accoutumée, les caméras sont de très mauvaise qualité même si un flash est présent pour la caméra dorsale. Il n’y a là pas de surprise : une bonne caméra, cela se paie rapidement cher et le positionnement tarifaire de cette tablette semble les avoir sacrifié comme à l’accoutumée : avec 0,3Mpixels à l’avant et 2Mpixels à l’arrière, c’est le minimum syndical. A peine de quoi faire une vidéoconférence. Et oubliez les photos et vidéos de vos vacances...

JPEG - 444 ko
Une photo prise avec la caméra arrière


Quant à la qualité des films avec la caméra arrière :

3rd Generation Partnership Project - 6.6 Mo




Réception 3G :

A défaut d’une première tablette 4G, cette 101 Xenon nous gratifie déjà de la 3G. Pour ce faire, grâce à une interstice présente sur le bord haut de la tablette, le form factor permet de retirer une partie du capot de la bestiole afin d’y insérer sa carte SIM :

JPEG - 523.1 ko
JPEG - 356 ko
JPEG - 433.1 ko

Il faudra simplement faire preuve d’un minimum de soin lors de l’opération : même si la coque ne semble pas particulièrement fragile, des déboitages/emboitages répétés ne sont jamais de bon augure pour la pérennité des matériaux.

Une fois insérée, la carte SIM est reconnue facilement et, une fois le réseau 3G activé dans les paramètres Android, la connexion s’établit immédiatement. Tout comme pour un téléphone, le code de dévérouillage est alors demandé au démarrage de l’appareil :

JPEG - 424.7 ko

Si comme tout produit Android doté d’une carte SIM, cette tablette peut faire office de téléphone, il sera évidemment hors de question - compte tenu des dimensions - de s’en servir tel quel. Pas la peine de mettre votre 10,1" à l’oreille... En revanche, rien n’interdit d’utiliser un système main libre en cas de nécessité.
D’une manière générale, la 3G sert bien évidemment en priorité à naviguer sur internet, de télécharger des applications, d’envoyer des mails ou des SMS.


On se s’attardera pas ici sur les valeur des débits (ici respectivement en 3G puis en Wifi), puisque dépendant trop de la qualité ponctuelle du réseau. Mais la connexion en elle-même était stable, aucun problème particulier ne s’étant signalé.

La logithèque :

On aime ou pas, mais Archos conserve ici sa politique "zéro surcouche graphique". Contrairement à des Samsung et autres LG, le fabricant français propose comme à son habitude une expérience pur Android. Ici en 4.2 qu’on espère voir évoluer un jour en 4.4 notamment, mais sans aucune certitude.
Un avantage immédiat : la facilité pour appliquer les futures mises à jour de l’environnement de Google, même si Archos dépend ici malheureusement du bon vouloir de leurs partenaires chinois - à la fois fournisseurs du matériel ET de la couche Android principale.
Inconvénient : pas de distinction particulière vis-à-vis de la concurrence. Même, en entrée/milieu de gamme, le consommateur ne cherche pas forcément ce genre de distinction, tant que l’interface tourne correctement. Ce qui est amplement le cas ici.

En revanche, côté applications, Archos propose ses habituels Media Player Audio/Vidéo et gestionnaire de fichiers. Le tout toujours aussi performants et pratiques, notamment en termes de compatibilités de codecs et formats audio et vidéo. Ce qui n’interdira pas à l’utilisateur à aller chercher sur Google Play d’autres applications s’il le souhaite.
A ce titre, la 101 Xenon est bien entendu (chez Archos...) parfaitement certifiée Google Android et ne subira pas conséquent pas de désagrément particulier en termes d’accès au store officiel.

L’autonomie :

Passons maintenant à ce qui tâche réellement : l’autonomie. Avec 5h45 sans Wifi et 4h avec Wifi activé, la déception est réelle. Si, compte tenu du positionnement tarifaire, personne ne peut s’attendre à tutoyer les sommets de longévité, ne pas atteindre les 6h d’autonomie, même en conditions favorables, classe cette 101 Xenon dans les cancres de la classe.

Un défaut important qui devra donc clairement pris en considération. Car pour un usage nomade, mais principalement en habitation, l’impact de cette faible autonomie pourra être minimisée. En revanche, pour les déplacements en eux-mêmes, point de salut hormis une éventuelle batterie d’appoint. Il sera alors préférable de vous tourner vers un appareil certes plus onéreux, mais plus endurant.

Conclusion :

Proposé à un prix de 299,99€ sur le site officiel d’Archos, on peut néanmoins trouver cette 101 Xenon 3G aux alentours de 280€ sur d’autres magasins en ligne.
Un prix indubitablement attractif pour une tablette 3G, complète et dotée d’un design attrayant.
Deux fautes de carre sont à noter : la première, acceptable, sur la sensibilité de l’écran tactile qui génère des scrollings saccadés lors de certains mouvements glissés du doigt ; la deuxième bien plus problématique, une autonomie réellement faiblarde.

Au final, on ne pourra que conseiller cette tablette pour un usage avant tout intérieur - donc à portée d’une prise électrique. Dans ces conditions, la faible autonomie pourra être contournée et la tablette pourra alors parfaitement être adaptée.
Pour une usage extérieur, en revanche, passez votre chemin et tournez-vous vers des tablettes dotées d’une autonomie plus large. Elles seront plus chères, probablement, mais bien moins contraignantes à l’usage...

Photos complémentaires :

JPEG - 554.2 ko
JPEG - 554.2 ko
De bas en haut : GamePad2, 101 Xenon, 101 XS

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]