logo

Résultats financiers Archos

vendredi 6/08/2010 par

Commentaires 4 commentaires

Les résultats du premier semestre étaient attendus de pied ferme par les actionnaires d’Archos et ils sont enfin tombés hier soir (lien vers le PDF à inclure). Ces résultats promettaient en effet d’être les premiers à réellement pouvoir interpréter le résultat du revirement stratégique d’Archos, puisque les premiers pouvant bénéficier à la fois de la recapitalisation de la société (opérée fin 2009 lors de l’augmentation de capital) et de l’extension de la gamme de produits aux rebadgages asiatiques.

Et le bilan n’est guère enthousiasmant pour la pérénité de la PME d’Igny.

JPEG - 28.5 ko

Comme le tableau ci-dessus le montre, l’activité n’a que très peu progressée depuis les bas fonds de 2009 et ce, malgré les revirements stratégiques et refinancement effectués et largement vantés par la direction d’Archos : ainsi, si le premier trimestre avait été relativement encourageant (+15,3% par rapport à 2009), le deuxième se révèle bien plus mitigé (+5,5%). Pour remettre ces informations dans le contexte, rappelons tout de même que le premier trimestre 2009 était particulièrement catastrophique et que Archos avait annoncé pour le S1 2009 un chiffre d’affaires inférieur de 32% à celui de 2008. La remontée du chiffre d’affaires est donc plus que timide...

Une bonne nouvelle est en revanche à apercevoir du côté de la marge brute, qui augmente de près de 50% en passant de 4,7M€ à 7M€.
Le résultat opérationnel courant et le résultat net progressent, mais demeurent largement en négatif (+59% avec -1,8M€ pour le premier, +38% avec -3,2ME pour le deuxième).

Pour conclure, si l’activité d’Archos redresse légèrement la tête, la société d’Henri Crohas n’en reste pas néanmoins condamnée si un changement plus important ne survient pas d’ici la fin d’année.

Le revirement stratégique, s’il semble avoir un peu limité la casse, ne rend pas pour autant la société rentable et fait en revanche peser un risque fort sur l’image de marque de la société. De ce fait, la qualité de la nouvelle gamme de produits millésimée 2010 (dit "Gen8", dont le premier exemplaire a été récemment dévoilé par erreur) devra se montrer à la hauteur pour compenser ce risque dans le bas de gamme, d’autant plus qu’elle aura cette fois-ci à affronter sur son terrain une horde de produits concurrents qui se faufilent sur le marché des tablettes multimédia, tant sous Windows que sur Android...


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]

Résultats financiers Archos

Les commentaires pour les anciens articles sont désormais fermés.

4 commentaires


  • ipsos - le 6 août 2010 à 14h01min

    C’est le résultat d’une politique d’innovation à outrance... adossée à une stratégie commerciale lamentable !

    Des produits Grands Publics que l’on ne trouve pas (ou rarement mais jamais mis en valeur), dans les enseignes Françaises de ’Grandes Distributions’.

    J’ai pu mesurer l’ampleur du désastre lorsque j’ai cherché à acquérir le PCTablet 9 ou l’une des tablettes Androà¯d. J’ai préféré renoncer à mon achat, vu le manque de matériel en démonstration dans les boutiques !

    Archos a voulu ’passer outre’ les réseaux de distributions traditionnels. Erreur fatale, car la plupart des clients potentiels de ce type de produits tiennent à les manipuler ’en live’ avant de concrétiser leur achat.

    Et pour enfoncer le clou, Archos a choisi de multiplier les versions de produits, là où les ténors se sont concentrés sur 1 ou 2 modèles simplement. Au risque (atteint visiblement) de décourager les acheteurs, pris de vertige devant l’étendu des offres proposées !

    Archos n’a pas su exploiter son avance technologique. Maintenant il semble trop tard, car les tablettes/mobiles internet arrivent en masse (exemple la DELL Streak enfin disponible) dans les grandes boutiques.

  • Thocan - le 6 août 2010 à 14h32min

    Hmmm... Je ne suis pas vraiment d’accord avec ta critique de leur politique marketing : tout ce que tu dis est intrinsèquement lié à la puissance financière de la société. Pour être présent dans les linéaires, il faut avoir les produits aguicheurs pour les distributeurs et clients certes, mais il faut également avoir le personnel pour parcourir la multitude d’enseigne, pour faire les formations de formateurs des enseignes, etc. Bref, le marketing d’Archos fait probablement le mieux qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont. Le problème n’est à mon avis pas là . D’ailleurs, contrairement à ce que tu dis, Archos a toujours privilégié certains partenaires physiques importants (type Fnac ou Darty en France). Du moins pour leur haut de gamme. Mais comme ils n’ont pas les moyens de mettre un commercial dans chaque enseigne, il ne leur reste plus qu’à espérer que les enseignes fassent leur boulot correctement. Ce qui n’est pas toujours le cas.

    Idem pour la stratégie produit : elle n’est pas si mauvaise aujourd’hui tant qu’Archos continue d’assurer la qualité de ses produits haut de gamme : les baladeurs d’entrée de gamme ne leur coûte pas grand chose et peuvent apporter de la visibilité. Pourquoi pas. Leur avantage vient surtout du fait qu’ils permettent à Archos de lisser le risque sur toute une gamme : c’est le fait d’avoir confiné leur Gen6 à un ou deux produits qui a précipité le groupe au bord du précipice financier.

    Je suis en revanche d’accord avec ton dernier paragraphe : Archos n’a jamais su capitaliser sur son expertise technologique et est désormais quasi-rattrapé par la concurrence (reste encore un peu la vidéo, et encore). D’ailleurs, l’ironie est que c’est l’expérience utilisateur qui aurait du leur permettre de capitaliser sur cette technologie. Chose qu’Henri Crohas n’a jamais su faire.

    En revanche, le Streak de Dell reste très cher par rapport aux produits d’Archos, pour des specs très semblables. Avec la Gen8 en septembre, je pense qu’Archos montrera qu’ils sont largement plus accessibles, pour des performances technologiques au moins aussi bonnes. Mais Archos n’a aujourd’hui plus aucune expertise qui permettra de faire la différence de façon pérenne...

  • drinko - le 7 août 2010 à 09h25min

    Dans vos analyses financières vous ne faites part que de la commercialisation des produits hauts de gamme d’archos et pour lesquel une politique de suivi et d’agressivité est mis en œuvre par le fabriquant. Mais ce ne sont pas ces produits qui font le plus gros du chiffre d’affaires mais bien tous le bas de la gamme, tablettes, baladeurs et autres, que la société abandonne techniquement tant au point de vue sav, interface, firmware !! Et ces clients déçus par leur premier ou deuxième achat se tournent définitivement vers d’autres marques et nous le savons tous un client perdu ne revient jamais même si on veut lui faire admettre le contraire

  • switcheremac - le 7 août 2010 à 10h52min

    je pense l’avoir dit dans le forum , le véritable problème d’ Archos est sa gamme qui brouille les cartes ! Dans cette crise actuelle deux types de produits peuvent se vendre : le low cost et le haut de gamme , les premiers posent de réels problème de profit si on en fabrique pas des millions d’exemplaires , les autres permettent de gros bénéfices !

    Mélanger les deux gammes est suicidaire :Archos va réussir à encoe plus brouiller les cartes et au mieux va réussir à vendre que des machines low cost .

    Cette politique est tellement vraie qu’ Asus a créé eeePC ou Renault Logan !

    L’autre problème est qu’on reconnait tout de suite un produit Acer , HP ou Apple , Archos n’a aucun look le démarquant des autres ... L’exemple parfait est Asus et ses eeePC : Asus a pu faire eeePC car il avait une réputation de qualité , mais il a très vite embourgeoisé les eeePC car sinon Asus y aurait perdu financièrement et au niveau image !

    Les deux dernières entreprises dont j’ai entendu dire qu’elles n’arrivaient plus à fournir pour cause de trop grosse demande et d’une santé financière insolente sont Mercedes et Apple ...