logo

Résultats et rapport semestriel d’Archos au S1 2017 : pas de miracle, dans le rouge

mercredi 16/08/2017 par

Commentaires

Après la bonne nouvelle de Logic Instrument, restait à voir comment Archos - la maison mère - allait réussir à se sortir de son chiffre d’affaire assez calamiteux du premier semestre.
Et, là, pas de miracle : ce n’est guère brillant.

PDF - 97.7 ko
Résultats Archos 1er semestre 2017

Nous connaissions déjà son chiffre d’affaires de 50,4M€ (consolidé avec celui de Logic Instrument), en recul de 31% par rapport à la même période de 2016 (73,3M€), et sans surprise : le résultat à plongé. Il est ainsi passé de +0,5M€ l’année dernière à -4,6M€ cette année, faisant ainsi rebasculer le groupe dans le rouge foncé.

Malgré tout, une vraie bonne nouvelle est à trouver auprès d’un élément sensible : la marge brute qui, si elle a évidemment baissé en montant (passée de 15,7M11,7M€), a fortement progressé en pourcentage, passant de 21,4% au 1er semestre 2016 à 23,3% cette année. Reconnaissons ici une petite victoire de Loic Poirier (il lui en faut bien...), dont la marge était un des fers de lance de sa politique où il a cherché à rationaliser sa chaine de valeur.

On peut donc considérer que le groupe dispose aujourd’hui d’une organisation un peu mieux structurée, mais que ce progrès ne peut évidemment pas compenser de telles chutes du chiffre d’affaires. Ainsi, l’EBITDA se positionne à -2,4M€ contre +1,6M€ lors du précédent exercice.

Dans le détail, on pourra s’inquiéter de la forte augmentation des stocks (alors même que les ventes sont en forte baisses), passant de 35,3M€ à 44,2M€ preuve que le groupe n’a pas suffisamment bien anticipé cette chute du marché (ou en tous cas de ses produits). Ses dettes clients semblent en revanche maîtrisées (elles passent de 35,6M€ à 19,6M€), tout comme ses dettes fournisseurs (de 18,2M€ à 10,5M€) - globalement en lignes avec la baisse du CA.

Enfin, bien évidemment, tout ceci impacte lourdement la trésorerie nette qui passe de 18,5M€ à 10,4M€.

Petite anecdote, on découvre au passage que le projet PicoWAN a généré 0,5M€ de décaissements, sans pour autant savoir pour quels types d’investissements.

Au final, les perspectives du groupe visent toujours l’amélioration de la rentabilité, misant sur de nouvelles annonces produits à l’IFA de septembre, une montée en gamme (et donc de meilleures marges) grâce à la gamme Nubia ZTE et enfin la relance d’un plan d’économie de 10% sur ses frais opérationnels.

Côté rapport financier, on apprend plusieurs éléments de contextualisation supplémentaires :
- Des litiges habituels sur les brevets (avec Philipps, notamment)
- Des frais de R&D en hausse - ô miracle - passant de 1 128k€ au S1 2016 à 1 244k€ cette année)
- Des frais commerciaux en légère hausse, malgré la baisse du CA (passant de 6 872k€ à 7 166k€)
- Les effectifs du groupe ont assez peu évolué, avec quelques départs à noter à Igny (passant de 94 à 90), en Chine (de 44 à 40) ainsi que chez Logic Instrument (de 21 à 19).

PDF - 251.2 ko
Le rapport financier du 1er semestre 2017


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]