logo

Résultats 2016 : le hold up !

mardi 14/03/2017 par

Commentaires

Après un chiffre d’affaires assez décevant annoncé mi-février qui avait fait plonger le cours de bourse à 1,25€, il restait l’espoir de l’EBIDTA positif qu’avait laissé entendre Loic Poirier - le DG d’Archos.

Et c’est le cas : avec un solde positif de 2,3M€ en 2016, Archos fait mieux que l’année passée (0,8M€ seulement) malgré un chiffre d’affaires en recul sur la même période. La direction financière de la PME française est donc en passe de prouver qu’elle peut enfin - et durablement ? - dégager des bénéfices. Presque une première dans l’histoire de l’entreprise...

Alors où est le loup ? se demande l’actionnaire averti, coutume des fausses bonnes nouvelles.
Malheureusement, Archos ne déroge pas à la règle : cet EBIDTA convaincant est immédiatement douché par un résultat net qui, lui, s’avère en retrait et en déficit : -3,4M€.

JPEG - 98.7 ko

La raison ? Des charges et produits exceptionnels en forte progression, liés au traitement de procédures juridiques d’une part (avocats...) et à des faillites de sous-traitants chinois d’autre part.

Décidément, quand ça ne veut pas... ça ne veut pas !

Malgré tout, ce communiqué financier reste largement encourageant : outre l’EBITDA positif, le résultat opérationnel courant ressort à l)’équilibre (0,1M€) et la marge brute bondit de +25% en passant +26,1M€ en 2015 à 32,6M€ en 2016 (soit 21,1% du CA). La preuve s’il en faut que la stratégie de profitabilité du groupe (au dépend du volume de chiffre d’affaires) porte ses fruits.

JPEG - 75.1 ko

Côté charges, on notera avec plaisir que celles de la R&D sont en progression (2,2M€ contre 1,7M€ en 2015), ce qui semble casser la chute quasi ininterrompue observée ces dernières années.
On pourra également noter la hausse des dépenses marketing (malgré un chiffre d’affaires en baisse), qui assoit l’idée que l’entreprise à réellement opéré un virage en terme de mise en visibilité de sa marque (pour rappel, via des opérations telles que la FFF, ou les récents pop-up stores entre autres...).
Plus étonnant en revanche, les charges administratives et générales sont elles aussi en augmentation (13,6M€ contre 13,3M€) alors même qu’elles auraient du profiter de l’optimisation des processus internes...

Enfin, last but not least, la trésorerie du groupe se porte bien (18,5M€) mais reste largement sous perfusion des tirages OCABSA et du prêt de la BEI.

Au final, Archos rate pour la 2ème année consécutive la bonne surprise : la plupart des indicateurs sont bons mais elle reste encore trop sujette aux aléas pour pouvoir rassurer complètement.
Pour l’année 2017, Loic Poirier entend retrouver la croissance rentable. Son modèle actuel, s’il ne fait pas rêver, semble conférer à l’entreprise une certaine solidité dans le marasme actuel du marché des tablettes et smartphones. Reste que l’année 2017 a démarré sans aucune visibilité sur des produits phare : la gamme Diamond est devenue sage, les produits mobilités font encore aujourd’hui plus gadget (malgré un certain intérêt de la presse) que vrai produits mass-market, et le concept PicoWAN semble aujourd’hui à l’arrêt en terme de déploiement. Un peu d’excitation que diable !

Retrouvez le communiqué financier :

PDF - 337.2 ko

Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]