logo

La famille Archos et sa patria potestas

samedi 9/06/2012 par

Commentaires 9 commentaires

Aujourd’hui, est-il encore possible pour un fabricant de lessive de créer une lessive qui lavera mieux que celle qu’il a sorti l’année passée ? Sans doute pas : difficile en effet de laver plus blanc que blanc. Ou alors la différence sera peu perceptible...

C’est pourquoi son discours marketing s’orientera sur d’autres aspects tels que les senteurs ou encore l’utilisation de produits moins toxiques pour l’environnement...

L’informatique, prise au sens très général, est pour sa part vouée au progrès.
Un dessein qui a conduit à la conceptualisation d’un effet appelé effet Osborne, du nom d’un fabricant d’ordinateurs au début de l’ère informatique et qui a considéré qu’annoncer les produits futurs avant leur commercialisation induisait inévitablement une baisse très sensible des achats de la gamme de produits actuelle ; car bientôt dépassée.

Chez Archos, il y a encore trois ans, c’était motus et bouches cousues quant aux futurs produits. Pas forcément d’ailleurs en raison de la crainte de cet effet Osborne, mais peut être plus parce que le développement et les caractéristiques des produits étaient très mouvants jusqu’à l’annonce officielle des produits.

JPEG - 2.7 Mo

En revanche, depuis ces deux dernières années, Archos communique beaucoup plus amplement sur l’avenir de ses produits. On le voit par exemple avec la conférence de mars dernier, où Henri Crohas (le PDG et fondateur de la marque) avait distillé les premières informations sur la Gen10 et la gamme Éléments. Peut-être parce que le marché est plus concurrentiel qu’avant...

L’arrivée de la marque Arnova a quelque peu rompu les codes. En effet, au lancement des produits Arnova, la qualification de génération n’avait plus vraiment de sens. En tout cas, pas dans le sens jusqu’alors compris du terme de la sphère Archosienne. Les produits ne faisaient pas partie d’une gamme de produits lancés au même moment. On ne parlait plus de X génération d’Arnova mais de X génération de produits Arnova, qui étaient annoncés et sortaient de manière désynchronisée, au fil de l’eau.

La phase de lancement de la marque accomplie, Arnova est ensuite revenu sur le modèle classique, en lançant des générations de produits où les produits déjà connus évoluaient sous de nouveaux habits, de nouvelles déclinaisons et des nouvelles appellations exotiques.

Mais là où se différencie Arnova, c’est dans le cycle de renouvellement des gammes qui est beaucoup plus court que celui des tablettes Archos. Octobre 2010 pour la 1ère génération, août 2011 pour la Gen2 et mai 2012 pour la Gen3. Soit à peine 9 à 10 mois entre chaque...
Et pour cause : les tablettes Arnova sont très pauvres en recherche et développement puisqu’elles se basent en grande partie sur les architectures issues des laboratoires chinois, et ne se différencient pas beaucoup de ce que peut offrir le marché local asiatique. On va y revenir...

À multiplier les générations on s’y perd un peu.

Mais de fait, il est désormais facile de différencier les différentes marques :

Arnova c’est conforme à ce que peut produire le marché chinois, mais avec une partie du bagage multimédia d’Archos. Les produits Arnova utiliseront plutôt des puces Rockship à la place de processeurs Texas Instrument, au niveau software ils bénéficieront en partie de d’expérience en compatibilités audio et vidéo d’Archos, mais le système d’exploitation Android aura fait l’objet des modifications minimales. Bref, avec Arnova, la recherche et développement est limitée, les cycles de conception écourtés. Ces tablettes ne bénéficient pas de la certification pour le Google Play (ex Android Market), comme la quasi-totalité des marques asiatiques d’ailleurs.

JPEG - 2.7 Mo

On le sait, pour la génération 10, Archos va créer deux gammes. Une gamme Éléments pas chère et sa marque "haut de gamme" plus classique.
La gamme Éléments pour le coup est vraiment une gamme intermédiaire puisqu’elle embarquera le hardware d’Arnova (puce Rockship) mais avec le design Archos (et les brevets permettant d’accroître la finesse). Des prix allant de 100 à 200 Euros.

La génération 10, dans sa gamme XS sera le haut de gamme de la marque, entièrement conçue par les ingénieurs maison avec les technologies maison. Cette version est vouée à être en phase avec les technologies hardware et software de son temps.

L’une des nouveautés de cette gamme sur laquelle Archos a d’ores et déjà communiqué est le clavier qui pourra venir s’accoupler à la tablette. Les claviers et Archos c’est une très longue histoire, à chaque génération Archos promettait la sortie d’un clavier, deux photos (lors de générations différentes) s’étaient répandues sur le web. Néanmoins, ces produits n’auront jamais été commercialisés. Faute de volonté, de conception ou d’approvisionnement ? Probablement un peu de tout ça.

La présentation qui a été faite au mois de mars de ce concept semble très séduisante. Maintenant, en pratique, rajouter un clavier à une tablette peut générer des impressions divergentes.

Pour certains, c’est en effet annihiler tout l’intérêt même de la tablette, qui est de pouvoir se balader léger, sans être l’esclave d’un câble d’alimentation, d’un clavier ou d’une souris... Car une tablette, c’est la possibilité d’avoir l’essentiel dans vos seules deux mains, la possibilité de l’utiliser dans n’importe quelle position. Lui rajouter un clavier, c’est finalement s’obliger à utiliser la tablette sur une surface fixe et stable.

Pour d’autres en revanche, c’est le complément idéal qui permet de transcender son pouvoir initial de simple vecteur de consultation (de documents, de mail, de pages web ou de flux RSS) grâce à ses qualités en termes d’autonomie, de mobilité extrême et son interface intuitive... Et ce, au prix d’un accessoire qui - s’il est suffisamment bien conçu - saura se faire oublier. Mais la tablette tactile n’est évidemment pas le remplaçant du PC, comme certains cherchent à nous le faire croire. Elle est juste complémentaire.

JPEG - 55.8 ko

Un constructeur en particulier s’adresse d’ores et déjà à cette deuxième catégorie : l’Asus Transformer (et ses déclinaison Prime, Infinity...) est un compromis entre ultrabook (PC ultra mobile, puissant mais cher), netbook (le strict minimum pour travailler) et tablette.
C’est d’ailleurs l’une des seules marques qui a réussi à faire son nid à côté d’un certain iPad ; un exemple à suivre pour Archos, qui recherche actuellement un deuxième souffle pour faire perdurer son succès de l’année passée...


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]

La famille Archos et sa patria potestas

Les commentaires pour les anciens articles sont désormais fermés.

9 commentaires


  • - le 9 juin 2012 à 15h08min

    Que vient faire Ozzy là-dedans ?

  • cajl - le 9 juin 2012 à 15h17min

    Un bel article de come-back..
    Le clavier - vaste débat - Celui de l’Asus est très bien (je m’en sert assez souvent) et le fait qu’il soit "déclipable" est un grand plus. Celui de l’Archos sera intégré dans la coque de protection, c’est une autre école. Tu as oublié de parler du clavier des Arnova et oui il y en à un , http://www.arctablet.com/blog/featured/arnova-9-g2-arnova-9-g3-keyboard-case-review/

    Mais là - grand gag il n’est et ne sera qu’en QWERTY ....
    Gros soucis avec la G3 d’Arnova qui n’apportera pas grand chose : 1Go de ram, le HDMI sur 1 modele ...

    Petite question : Si HC est le Pater Familias, sa patria potestas se porte sur sa femme, enfants, esclaves ; nous sommes où dans cette famille.

  • Anodin - le 9 juin 2012 à 15h59min

    Perso, je pense bien qu’on puisse remplacer un PC (ou un netbook) par une tablette+clavier.

    La plupart des gens utilisent leur ordi pour surfer, traitement de texte/suite bureautique, consulter les mails et Facebook. et c’est à peu près tout. Une tablette avec clavier et une BONNE SUITE BUREAUTIQUE peut faire l’affaire.

  • cajl - le 9 juin 2012 à 16h05min

    Pour la BONNE SUITE, Google vient d’acheter ce qu’il faut

  • dkfx77 - le 9 juin 2012 à 17h29min

    Faut voir comment elle sera intégrée...

  • cajl - le 9 juin 2012 à 17h46min

    Via le market au début et dans une future version par la suite

  • - le 9 juin 2012 à 17h57min

    Pour moi , Arnova ne suit pas le modèle chinois qui est bien plus dynamique ( je ne crois pas que beaucoup de grandes marques chinoises osent encore utiliser un RK29XX ) Arnova utilise une technique très occidentale : rien changer sauf l’apparence ... Je suis presque certain que la gen 4 Arnova aura le HDMI et la carte mère des gen 2 Arnova ... Pendant ce temps là les chinois ont drôlement évolué , je prends l’exemple que je connais le mieux : en 1 an Ainol passe d’un processeur MIPS à Cortex A7 à un double coeur Cortex A8 ou A9 je ne sais plus ... 3 marques différentes de processeurs et donc 3 cartes mères différentes ... Aucun de ses modèle n’avait de quadrillage sur l’écran ... Onda et Teleclast sont aussi dynamiques ... Par contre ( et c’est l’intelligence de la marque : à l’intérieur toutes les tablettes ont un plan d’implantation et une conception identique ( très loin de ce que fait Arnova ) .

  • Isaline Taffarello - le 27 septembre 2012 à 22h54min

    J’aurai pas imaginé ça, merci pour ces infos concises, précises et bien argumentées

    Isaline

    Poker en ligne gratuit


    A bientôt sur poker gratuit

  • Joanne - le 10 janvier 2013 à 22h23min

    Bonsoir Isaline,
    je ne trouve pas votre commentaire très pertinent.

    Pourquoi ne pas vous détendre grâce à des préservatifs vraiment pas chers, voire même carrément gratuits !