logo

L’écran

dimanche 5/02/2012 par

Commentaires 4 commentaires

Pas de miracle, Archos continue de céder aux sirènes du marketing en proposant un écran brillant (donc proche de l’illisible au soleil, transformé en véritable miroir) et prenant fortement les traces de doigts. Le chiffon sera de mise, donc.
Contrairement à la coque d’ailleurs, dont le plastique reste relativement imperméable aux empreintes digitales.

Sur la version turbo reçue, un (très) léger quadrillage était visible écran éteint, sous des angles précis, alors que rien de tel n’apparaissait avec l’écran de la version classique. Est-ce lié à un changement de fournisseur, d’écran ? Difficile à dire. Même si ce quadrillage est au final anecdotique puisque totalement invisible écran allumé, il fallait le noter.

Archos a choisi cette fois-ci la technologie MVA et non plus TN comme la génération précédente, ni IPS comme sur les tablettes haut de gamme.

Côté qualité de l’image, en revanche, pas grand chose à critiquer : si les tests techniques pointus (type Les Numériques) trouveront évidemment à redire sur la fidélité des couleurs, le contraste et autres joyeusetés, le simple consommateur n’y trouvera aucune source de frustration et restera pleinement admiratif lors du visionnage de vidéos HD...

JPEG - 1.1 Mo
Photo de référence, avec un angle de prise de vue modéré

Puis une série de 4 angles importants :

JPEG - 720.8 ko
JPEG - 649.8 ko
JPEG - 657.5 ko
JPEG - 763.7 ko

Le constat est donc clair : les angles de vue de cet écran ne peuvent souffrir de réelles critiques. Quelque soit l’angle de vision adopté, l’image est toujours parfaitement lisible et agréable.

Et la vidéo :


Gen9 - Angles de vision de l’A101 G9

Colorimétrie :

Nous avons pour cela utilisé le test du rond orange (utilisé entre autres par Les Numériques).

Couleur de référence (pas ou peu d’angle) :

JPEG - 374.9 ko

Et maintenant les différents angles :

JPEG - 301.2 ko
JPEG - 585.3 ko
JPEG - 334.9 ko
JPEG - 640.9 ko

La bonne nouvelle est donc à voir dans la certaine constance de la couleur affichée sur chacun des angles prononcés. La mauvaise étant que cette même couleur est tout de même bien pâlotte face à la couleur originale...

En résumé, le constat est assez simple pour l’écran de cet Archos 101G9 : à l’utilisation, l’écran se révèle sans défaut apparent et remplit donc parfaitement son office. Seuls les plus minutieux sauront - mais le verront-ils vraiment ? - que la colorimétrie n’est pas parfaite sous des angles de vision prononcés.

Remarque : même si ce n’est pas l’objet de ce test, notons que ces constats ne sont pas du tout à répliquer pour l’Archos 80G9, dont les angles de vision sont bien plus limités, principalement par le bas et par la droite. Peu critique à l’utilisation mono-personnelle, mais handicapant pour un visionnage à deux d’un film, par exemple.

>> Chapitre suivant : déballage et installation


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]

L’écran

Les commentaires pour les anciens articles sont désormais fermés.

4 commentaires


  • - le 5 février 2012 à 03h03min

    J’ai remarqué autre chose, non spécifié ici. L’écran ne doit pas être fabriqué avec le même matériau que les concurents, car il est plus rugeux, et les doigts glissent moins bien sur la surface. Après une utilisation prolongée ça peut devenir désagréable.
    Autre chose, il faut recalibrer l’écran assez régulièrement car, lorsqu’on appuie quelque part, il arriver de selectionner quelque chose qui se trouve à l’autre extremité de l’écran.
    Qu’en pensez vous ?

  • Thocan - le 5 février 2012 à 11h02min

    Hmm... pour la rugosité, je n’ai pas fait attention mais peut-être. Pour le recalibrage, en revanche, non pas de souci de mon côté.

  • cajl - le 5 février 2012 à 12h46min

    Idem que Thocan

    Vivement la dalle IPS comme sur certain Arnova

  • Julien - le 30 avril 2012 à 20h03min

    Bonjour,
    j’ai pu essayer rapidement le 101 G9 turbo en grande surface. L’écran est brillant, ce qui gêne non seulement l’affichage (reflets) mais aussi l’expérience de navigation car les doigts "accrochent" un peu à la surface ce qui n’arrive pas sur les écrans mats.
    De plus, j’ai pu constater un phénomène curieux en utilisant le clavier virtuel : des espaces et des tirets s’inséraient tous seuls lorsque je tapais du texte. Ca ressemble à ce que j’ai vu sur une table tactile Samsung/Microsoft Surface 40 pouces : un problème avec l’éclairage néon (perturbations infra-rouges des capteurs tactiles)
    Avec le même éclairage, RAS sur une tablette Samsung Galaxy Tab