logo

Jeux et performances

samedi 16/03/2013 par

Commentaires 3 commentaires

Le TV Connect, une console de jeu ?

JPEG - 914.7 ko
Non, l’écran de la TV n’est pas tactile...


S’il est bien impossible de tester la totalité des jeux présents sur Google Play, ceux essayés dans le cadre de ce test sont finalement assez représentatifs de l’expérience "gamer" proposée par ce TV Connect.

Dans les bonnes surprises, on pourra par exemple retenir les jeux suivants, qui fonctionnent parfaitement bien :

PNG - 26.9 ko
Speed Hiker
PNG - 24.3 ko
Ski Safari
PNG - 33.8 ko
OffRoad Legends
PNG - 30.6 ko
Hungry Shark Evolution
PNG - 17 ko
Vector
PNG - 23.7 ko
Sentinel 3
PNG - 30.7 ko
Judge Dredd VS Zombies

Kinectimals
PNG - 31 ko
Pottery Lite
PNG - 17.3 ko
Angry Birds (et consorts)

Blood & Glory Legend

Fontline Commando



Liste bien évidemment non exhaustive, loin de là...

Tous ces jeux passent donc parfaitement, tant sur la fluidité de l’animation que sur les contrôles - certains demandent d’être cependant ajustés via le Mapping Tool, qu’Archos a repris avec bonheur du GamePad.

Tous les jeux basiques (type jeux pour enfant comme Peg Puzzle) sont évidemment aussi tout à fait jouables.

Vidéo de démonstration de jeux "éducatifs" :



Passons maintenant aux choses qui fâchent, avec les jeux qui posent problème.
Pas moins de 7 causes de frustration sont à noter :

1. Des performances limitées

Si, en termes de fluidité, la quasi-totalité des jeux tournent à merveille, le processeur montre des signes de faiblesses sur certains jeux 3D gourmands très récents. Testé sur une TV 720p, la résolution ne devrait pourtant pas poser problème puisque l’Archos 101xs - doté du même processeur - affiche sans broncher une résolution de 1200x800.
Or, la différence est sans appel : le benchmark Epic Citadel affiche ainsi un résultat bien loin des 58-60fps de l’Archos 101xs :

JPEG - 588.9 ko
High Performance
JPEG - 573.1 ko
High Quality



Avec environ 45pfs de moyenne entre les démos en high quality et high performance, c’est 15fps de moins que la tablette de référence. En cause, très probablement, la forte customisation de l’interface pour permettre cette dérivation d’Android. Customisation qui doit peser sur les ressources...

Et ce résultat n’est pas que théorique puisque des jeux comme Asphalt7 et Zombiewood en font les frais : si le jeu se lance parfaitement et propose des contrôles adaptés (moyennant customisation), l’animation se révèle peu fluide. Insuffisamment en tous cas pour assurer un vrai plaisir de jeu.
Même chose pour Batman, mais qui était déjà limite sur 101xs et est reconnu pour son optimisation à la petite semaine.

Peut-on espérer une amélioration ? Probablement, mais de quel ordre ? Difficile à dire... Le gap semble trop important pour un jeu comme Asphalt7.

A noter que AnTuTu et Quadrant s’affichent en mode "vertical", donc peu représentatifs (la totalité de l’écran n’étant pas utilisée).

2. Temps de latence des commandes

Même si rarement observé, il faut néanmoins le noter : le temps de latence des commandes peut se faire sentir. C’est le cas par exemple dans Zen Pinball HD où le jeu, une fois configuré, fonctionne parfaitement mais où le délai de réaction des flips se fait sentir... trop sentir pour rendre le jeu réellement agréable.

Là aussi une optimisation pourrait être possible, sachant de toute manière que ce temps de latence semble lié à la distance entre la télécommande et le boitier du TV Connect. Il ne reste plus qu’à jouer collé à l’écran de 110cm...

3. Non détection de l’accéléromètre

Alors que toute la navigation au sein de l’interface Android se pilote à coup de déplacements de curseur et "slides" virtuels avec la télécommande, preuve s’il en faut de la présence d’un accéléromètre, ce dernier n’est jamais détecté dans les jeux.
Et là, évidemment, c’est le drame : sans accéléromètre, de très nombreux jeux perdent au mieux leur essence, au pire leur jouabilité.

C’est par exemple le cas de :
- Temple Run 2 (et 1, évidemment) : si les sauts, glissages, virages à gauche ou droite sont parfaitement gérés (même si moins pratiques et fun que sur interface tactile), impossible en revanche de se positionner sur la piste (gauche/centre/droit)
- Real Racing 3 : le drame est ici plus immédiat puisque, dès l’écran d’accueil, le joueur se voit bloqué faute d’accéléromètre

Peut-on espérer une amélioration dans ce cas de figure ? Difficile à dire là aussi : le problème a d’ores et déjà été remonté à Archos, mais les réponses semblent évasives. On peut faire suffisamment confiance à la R&D d’Archos pour se douter que cette lacune n’est pas un oubli de leur part et qu’ils doivent rencontrer une réelle difficulté (technique ? légale ?).

4. Mode vertical, sur une TV ? Vraiment ?

Oui, pas de bol : qui dit smartphone, dit écran souvent à la verticale. Et une télévision HD, quel est son format ? Je vous le donne dans le mille : horizontal. Oui, la vie est injuste.
Mais Archos a pensé à vous et propose par conséquent un mode vertical qui se révèle, dans la pratique, plutôt hasardeux même si on en salue l’initiative :
- dans certains cas (par exemple le jeu Chess Free) c’est un succès même si le résultat est pour le moins étrange avec l’écran de télévision utilisé pour un simple quart de sa surface...
- dans d’autres cas, ça buggue : l’affichage est correct mais les contrôles ne suivent pas le design de l’application (ex. : Flick Kick Football)
- enfin, parfois c’est la loose : Mega Jump par exemple, s’affiche magnifiquement bien mais... en respectant son format d’origine. Bilan : il faut jouer la tête penchée et inverser les axes des commandes. C’est évidemment ballot, même si l’absence d’accéléromètre (cf. point 3.) interdisait de toute manière son utilisation.

JPEG - 517.8 ko
Le mode... heu... vertical



Archos a donc fait l’effort d’essayer de pallier le problème initial mais la tâche est trop importante - à traiter presque jeu par jeu - pour assurer un résultat probant dans la majorité des cas.

5. Mise en attente de l’application

Plus bizarre - et pour le coup probablement bien plus facilement corrigeable - certains jeux par ailleurs fonctionnels, affichent de temps à autres le message "Cette application ne fonctionne pas", entravant le jeu. C’est le cas de Cordy, Shadowgun Deadzone et Dead Trigger.

Le jeu en devient du coup injouable. Archos est prévenu et étudie normalement le problème. On peut donc raisonnablement espérer une amélioration sur un prochain firmware.

6. Le joueur, ce poulpe

Même si ce n’est pas une surprise en soi, les jeux un peu complexes en ergonomie - FPS en premier lieu - peuvent vite rendre le joueur noyé sous les boutons... (ceux de la manette, pas de son visage)
Car il faut non seulement les paramétrer (quand ce n’est pas déjà fait par Archos), mais également apprendre par cœur leur emplacement qui - pour certains jeux - apparaissent au cours du jeu, peu à peu. Bref, on atteint ici les limites de l’exercice d’Archos, aussi ingénieux soit-il.

JPEG - 534.4 ko
Pas moins de 7 boutons son mappés pour Blood & Glory : le testeur chez Archos a dû s’amuser...
JPEG - 699.2 ko
Pour Batman, les icônes s’affichent en fonction du contexte...



7. Circulez y’a rien à voir

Cas très rare mais qui mérite d’être évoqué : le crash pur et simple.
Riptide GP, par exemple, se ferme automatiquement lors du lancement d’une course. C’est le seul cas observé pendant la semaine de test.

Bilan :

On l’aura compris, l’expérience "gamer" tant attendue reste pour le moins compromise, car trop aléatoire.
Pas vraiment de surprise malheureusement : à la frontière de l’usage habituel d’Android, la R&D d’Igny butte évidemment sur les contraintes et concepts mêmes de l’environnement qu’ils utilisent. On retrouve d’ailleurs à peu près les mêmes problématiques que celles de la sortie des Gen 7 et 8 : en sortant avant tout le monde un concept de produits, le parc applicatif n’est pas encore prêt. A moins d’un miracle en terme de ventes, il faudra attendre la montée en puissance de la concurrence pour, comme autrefois avec les tablettes, motiver les éditeurs à fournir des jeux dédiés à l’usage sur TV.

Tour d’horizon en vidéo de plusieurs jeux et du Mapping Tool :


Une télécommande au poil ?

Terminons rapidement ce chapitre jeux par un focus sur la télécommande, dont l’axe ’"jeu" n’a clairement pas été oublié au vu des nombreuses commandes qu’elle renferme.

JPEG - 774 ko


Si rien ne vaut évidemment une vraie manette de jeu console (qu’on peut par ailleurs brancher en USB), la télécommande de ce TV Connect fait ici plutôt bonne figure.
Ses deux sticks analogiques d’une part, et ses différents boutons et gâchettes d’autre part, remplissent globalement bien leur office.

JPEG - 805.8 ko
JPEG - 870 ko


>> Suite (et fin) du test : Conclusion


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]

Jeux et performances

Les commentaires pour les anciens articles sont désormais fermés.

3 commentaires


  • riri94 - le 19 mars 2013 à 20h08min

    Ca a l’air pas mal du tout comme système.
    Juste une question : quel est le nom du jeu de découverte des dinosaures car il devrait plaire à mes enfants ?
    Merci d’avance.

  • Thocan - le 19 mars 2013 à 22h59min

    C’est celui-ci :
    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.gallimardjeunesse.DinosaursFR&hl=fr

    Cher pour son contenu, qui reste un peu restreint. Mais trouver une appli correcte de dino sous Google Play est une tâche pour le moins difficile... (alors qu’il en existe de très bonnes sous iOS)

  • riri94 - le 20 mars 2013 à 06h58min

    Merci beaucoup.
    Le prix ne m’aurait pas gêné (tout travail mérite salaire) si le contenu n’était pas si pauvre (voir les commentaires).
    L’achat d’un "C’est pas sorcier" sur les dinosaures sera beaucoup plus rentable.