logo

Déballage et installation

dimanche 5/02/2012 par

Commentaires 1 commentaires

Pas de grand bouleversement, Archos s’inscrit dans les us et coutumes de l’époque avec un packaging réduit au strict minimum : ni housse ni écouteurs, on ne trouvera dans la boite que le câble USB (pas en version Host, vendu à part) et les adaptateurs chargeurs associés, ainsi que l’habituel guide de démarrage, succinct.

Une fois mise en route, l’installation suit le procédé habituel d’Android : choix de la langue, du fuseau horaire, paramétrage des comptes... rien de particulier à noter, donc.

Du free to plug : une qualité qui devient rare...

Au moins, Archos n’a pas encore rangé au placard cette (bonne) tradition : aucun logiciel n’est à installer sur son ordinateur ; tous les transferts de fichiers s’effectuent simplement via l’explorateur.

Mieux encore, l’acquisition du câble USB Host (10 euro dans la boutique d’Archos) permet de transférer des photos ou vidéos directement à partir des caméscopes ou appareils photos numériques, sans avoir recours à un ordinateur.

N’ayant pu ici tester réellement le procédé, faute de câble USB Host sous la main, on en restera aux considérations théoriques et aux expériences sans faute des générations précédentes (hors problème matériel évidemment...).
A noter cependant une contrainte : le périphérique ainsi raccordé (notamment les disques durs externes) se doivent d’être alimentés. Ou accepter un ampérage inférieur à celui de l’USB : 500 mA.

UMS ? Non, MTP !

En revanche, oubliez la simplicité de l’UMS, bonjour le MTP : s’il suffit toujours de brancher sa tablette sur son ordinateur par l’intermédiaire du câble USB, d’attendre quelques secondes qu’elle soit reconnue par l’OS, puis de copier ses fichiers (dans un sens comme dans l’autre), ce protocole imposé par Google (et présent sur toutes les tablettes Honeycomb) ralenti néanmoins quelque peu les taux de transfert et affiche à l’utilisateur des messages proposant des conversions de format, par exemple, lorsqu’il ne reconnait pas certains fichiers.

Quels avantages ?

Alors qu’Archos laissait le choix du format de fichier avec ses générations précédentes, FAT32 pour faciliter la compatibilité avec les OS mais limitant à 4Go maximum la taille des fichiers, ou Ext3 pour permettre la copie de films HD supérieurs à 4Go mais compliquant sur certains OS la reconnaissance (au hasard : sur Mac), le protocole MTP permet de ne plus se poser la question (pour les curieux, c’est en Ext4). Du moins sur PC.
Sur Mac, en revanche, les transferts sont limités à 4Go ; pour y remédier, Archos a prévu prochainement de proposer à ses clients de configurer l’USB en interface réseau Samba, comme à l’époque de l’Archos 5IT (Gen7).

Autre avantage de ce protocole MTP : avec Android 1.x et 2.x, la mémoire interne était dissociée en deux blocs :
- un premier bloc servant à installer les applications
- le deuxième étant utilisé pour le stockage des données multimédia

Ce principe n’a plus de raison d’être sous Honeycomb et l’ensemble est désormais fusionné, ce qui lève l’ancienne limite d’installation des applications (du moins dans la limite des 8, 16 ou 32Go de la mémoire interne évidemment).

Charge

Comme d’habitude avec les appareils mobiles, les premières charges sont cruciales pour l’autonomie future de votre produit. Il reste donc primordial de bien respecter le premier cycle de charge / décharge complet afin de tarer proprement le produit (voir notre ancien tutorial, toujours d’actualité).

JPEG - 476.4 ko

Alors que la Gen8 ne permettait pas de recharger autrement que par secteur, la Gen9 ne permet de recharger que par USB (via éventuellement un adaptateur secteur tout de même) ! Allez comprendre...
Comptez 4 ou 5 heures pour réaliser une charge complète à partir du secteur. A noter que, comme toujours, procéder à une recharge via le port USB d’un ordinateur (le pire étant d’un portable, souvent doté de ports USB de piètre qualité) aboutit généralement à des temps de recharge bien plus longs...

Autre détail : la tablette se doit impérativement d’être allumée pour se charger, afin de pouvoir bénéficier de l’optimisation logicielle. Conséquence : même si elle est initialement éteinte, la tablette s’allume automatiquement une fois branchée ; perturbant.

Démarrage / mise en veille

Le démarrage à froid de la bête peu prendre son temps pour peu que de nombreuses applications soient installées : comptez moins de 40s pour un une tablette peu fournie, à plus d’une minute avec la version 1,5Ghz. Avec une version "non turbo" chargée à bloc, comptez près 1’30.

En revanche, une fois démarré, les entrées et sorties de veille sont rapides :
- un simple appui sur On/Off pour éteindre l’écran (idem pour rallumer)
- un appui long sur On/Off pour faire apparaitre le menu "Éteindre" : choix des options veille prolongée, redémarrage ou extinction ; dans le premier cas, un simple nouvel appui sur On/Off permettra de rallumer la bête

>> Prochain chapitre : OS et interface


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]

Déballage et installation

Les commentaires pour les anciens articles sont désormais fermés.

1 commentaires


  • cajl - le 5 février 2012 à 12h48min

    Pour le MTP, c’est une contrainte Android et avec ICS cela va continuer...
    Et personne ne râle contre l’absence ces écouteurs (de bas de gamme) (GAG)