logo

Chiffre d’affaires du T1 2014 : la grande désillusion

jeudi 17/04/2014 par

Commentaires

Archos vient donc de publier son chiffre d’affaires du 1er trimestre 2014. Largement attendu après le boost appréciable du dernier trimestre de l’année dernière, la PME française se devait de confirmer qu’elle s’était totalement relancée.
C’est raté.

PDF - 404.1 ko

En affichant un chiffre d’affaires en hausse de 9% seulement, à périmètre constant, la désillusion est en effet totale. Le chiffre d’affaires de l’année 2013 était en effet une catastrophe à lui seul, les deux années précédentes affichant respectivement 39 puis 42,2M€. Le 1er trimestre 2014 reste donc à un niveau tristement bas, qui atteste que le fabricant français est encore loin d’être sorti de l’ornière.

JPEG

Pire, ce résultat très décevant atteste que Loic Poirier a finalement bénéficié d’un feu de paille en fin d’année dernière et que l’année 2014 - que chacun espérait démarrer sous les meilleurs auspices - reste finalement sur un contexte commercial et donc financier très incertain.
Et ce n’est pas la montée au capital de Logic Instrument qui va changer la donne : l’apport de la filiale d’Archos n’est que de 1,1M€. Un brindille.

Seule note d’espoir s’il faut en trouver une, Archos est censé avoir largement redressé ses marges avec ses dernières gammes de produits - alors que celles-ci s’étaient écroulées en début d’année dernière. Mais il faudra attendre les résultats du 1er semestre pour s’en assurer.

Enfin, comme d’habitude, la direction financière d’Archos laisse espérer un avenir radieux grâce à ses nouveaux modèles 4G, ses objets connectés ou encore la division professionnelle de Logic Instrument. Mais nous retombons là dans les discours habituels, souvent peu suivis d’effets réels...
Et les plus cyniques noteront d’ailleurs au passage que le communiqué ne fait nulle mention des montres connectées présentées en début d’année. Mais il n’est pas certain que leur possible disparition soit une mauvaise nouvelle...


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]