logo

Archos s’allie avec La Poste pour construire la maison connectée de demain

mardi 6/01/2015 par

Commentaires

Mais que se passe-t-il dans la galaxie de la Smart Home d’Archos ?

Après l’implication dans le consortium TBH Alliance, voilà que La Poste publie à l’occasion du CES 2015 un communiqué de presse dévoilant un partenariat avec la société d’Igny pour "développer des nouveaux produits et services numériques à partir d’objets connectés".

Plus précisément, c’est la filiale Docapost qui a pris en charge ce partenariat pour capitaliser sur les qualités respectives des parties-prenantes : services de proximité du groupe La Poste, plateforme numérique de Docapost et objets et services connectés d’Archos. Sont évoqués en particulier la gamme Smart Home, bien évidemment, mais également le ben-être et la santé.

Bonne nouvelle, ce partenariat devrait accoucher assez rapidement d’une première offre : "La Poste commercialisera ainsi, courant 2015, une première offre de protection du domicile via le portail www.laposte.fr. Cette offre s’appuiera notamment sur les équipements Archos. L’offre ne sera en revanche pas disponible dans les bureaux de poste (pour l’instant ?).
Avec un nouveau job potentiel à la clef pour les facteurs : expliquer le fonctionnement de la maison connectée...


Note : la vidéo ne semble pas montrer d’objets "Archos"...

Selon Le Figaro, le pack proposera une tablette et certains de ses objets connectés : une prise connectée, une mini-caméra et un détecteur de fumée.

L’avantage de la solution d’Archos aux yeux de Docapost : son ouverture aux standards du marché. Oui, ce même argument évoqué par Loic Poirier toute fin 2014. Apparemment à raison... Le Figaro y ajoute d’ailleurs de nouveaux noms : Schneider Electric, Legrand, Philips ou encore Myfox.

L’intérêt pour Archos est évident : outre la très forte visibilité que cette offre devrait lui apporter, ce partenariat constituera très probablement une bouffée d’air frais pour la R&D, grâce à un chiffre d’affaires qui pourrait grimper en flèche et permettre ainsi un investissement accéléré. En outre, les liens avec La Poste permettront d’étendre les services numériques du domicile et de la personne (déjà présents via la Smart Home et le Connected Self) aux services liés au mobilier urbain. Et donc de nouveaux débouchés...
En outre, les connexions de Docapost avec les entreprises pourraient là-aussi ouvrir des portes à la PME française, qui cherche également à séduire les professionnels via sa filiale Logic Instrument. En ligne de mire : les assureurs, le secteur de la santé... et l’énergie.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]