logo

Archos doit prendre des risques !

mardi 6/05/2014 par

Commentaires

Que penser de la situation actuelle ? Après une fin d’année sur les chapeaux de roue, le chiffre d’affaires du 1er trimestre 2014 à sorti le frein à main : l’enthousiasme vis-à-vis du renouveau d’Archos est largement retombé, comme l’atteste par ailleurs le cours de bourse du groupe : la tendance globale reste morose. Et les tentatives de communications positives de Loic Poirier suite à cette annonce n’ont pas réussi à tromper l’actionnaire... Pas folle la bête.

Pourtant, Archos dispose actuellement de plusieurs produits pour bondir en termes de notoriété et de chiffre d’affaires :
- Le GamePad 2, aux excellentes critiques et quasi-seul sur le marché
- Sa gamme Helium 4G, qui a débuté sous les meilleurs auspices avec la version 50 qui enchaine les bonnes critiques
- Dans une moindre mesure son ensemble domotique smart home, qui apparait cohérent, design... et a priori accessible

Enfin, les gammes de smartphones et tablettes recèlent là-aussi des produits aussi convaincants... qu’inconnus du grand public.


Des bons produits ne suffisent pas...


JPEG - 1.9 Mo
Fausse publicité Archos


« Nous avons du mal à transformer une création, une idée, en un objet de marché. »
(Yves Lapierre - Directeur de l’INPI)
(source : interview de Libération)



Tout industriel le sait : faire de bons produits est une condition nécessaire, mais largement insuffisante, au succès et à la pérennité d’une entreprise. Sans une communication et un marketing adapté, point de salut.
Car pour une PME comme Archos, face à sa concurrence américaine et asiatique aux moyens disproportionnés, nulle visibilité sans une prise de risque financière et communicationnelle.
Les bons produits actuels resteront sans potentiel tant que le grand public - celui-là même qu’Archos cible - ne sera pas informé par les médias de masse. Internet et télévision en tête.

Côté internet, justement, Archos est en progrès depuis quelques mois avec une reprise en main de sa communication via Facebook et Twitter notamment et l’arrivée d’un nouveau chargé de communication.
Le fil Twitter gazouille donc désormais à qui mieux-mieux, en français qui plus est, réagissant aux actualités et reprenant les commentaires élogieux (forcément).
Côté Facebook, en revanche, le résultat est largement plus mitigé : en fusionnant les comptes France et Worldwide et en choisissant la langue anglaise, le "community manager" s’est évidemment écarté d’une grande partie de ses lecteurs français. Qui, du coup, sont abonnés absents.

Coté communication de masse, le timing est aujourd’hui le bon : les produits sont là, les critiques positives également, la trésorerie du groupe tient actuellement le choc et l’entreprise a les capacités de lancer, grâce au PACEO signé avec la Société Générale, des augmentations de capital permettant d’assurer le financement d’un éventuelle explosion de la demande. Car les stocks sont également un maillon faible de la PME française, incapable de produire vite, bien et en quantité suffisante. A ce titre, les souvenirs de lancements produits ratés dues à des stocks anémiques sont légions.

Alors certes, Archos n’arrivera jamais à contrecarrer le volume de publicités d’un Samsung ou d’un Apple. D’où l’importance de prendre des risques, en lançant une communication qui puisse réellement faire le buzz. En deux étapes : d’abord sur le net (le moins cher et le plus facile), ensuite à la TV.
Car du risque, Archos sait en prendre via ses produits : son histoire est continuellement pourvue de produits innovants, mais au succès commercial plus qu’incertain.

« Le succès est la capacité d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. »
(Winston Churchill)



Rappelez-vous par exemple de certains accessoires, tel que le Helmet Camcorder. Notre test date de février... 2007.
Pour l’anecdote, à la même époque, une autre marque débutait elle aussi ses caméras pour activités sportives : GoPro. Avec la suite qu’on lui connait. La différence ? Contrairement à Archos, GoPro a cru dans son concept, a investi, a marketé et communiqué...

Ainsi, il suffirait d’une prise de conscience générale de l’existence d’Archos dans le paysage électronique français pour enclencher un cercle vertueux pour le constructeur. Car ses produits "innovants" ne manquent pas. Une mise en lumière de la PME d’Igny sur sa GamePad2 par exemple, pourrait très bien remettre sur le devant de la scène un produit tel que le TV Connect - que des produits comme le ChromeCast de Google viennent aujourd’hui concurrencer à grands coups de renforts publicitaires... mais sans pour autant proposer autant de fonctionnalités.

Certaines PME se sont risquées à la publicité - même TV. C’est le cas par exemple de la Qooq qu’on a pu brièvement apercevoir lors de certains spots publicitaires.
Pour quel succès, opposera-t-on ? Aucun, certes. Mais dans ce cas précis, si le produit proposait une thématique forte, il n’avait pour lui que peu d’atouts réels, autre que le patriotisme farouche.
Archos est loin d’être dans ce cas de figure : gamme variée, innovante, produits désormais dotés d’un design attrayant... Tout concourt au succès. Si la direction d’Archos accepte de prendre le risque de réussir... là où des années d’obscurantisme communicationnel ont échoué.

« Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment » (Robert Fitzgerald Kennedy)




JPEG - 888 ko
JPEG - 1 Mo
Fausses publicités Archos





Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]