logo

Archos appelle à un réel soutien pour le numérique français (Màj : réponse du CG60)

vendredi 11/07/2014 par

Commentaires

Mise à jour avec la réponse du CG60 :

Contacté par nos soins, le cabinet du président du Conseil Général de l’Oise ne s’est pas privé d’apporter quelques éclaircissements :
- Le marché n’étant pas encore notifié, il apparait donc surprenant qu’Archos puisse se permettre de communiquer à ce sujet
- Contrairement à ce que laisse entendre le communiqué de presse, Archos n’a pas répondu en direct à ce marché puisqu’il s’adressait à des distributeurs - et non à des fabricants
- Le CG60 rappelle par ailleurs qu’Archos, comme ses concurrents, fabrique l’intégralité de ses produits en Asie (Ndlr : certains d’entre eux sont néanmoins conçus en France)
- Le distributeur qui propose des tablettes Archos ne semble pas ressortir dans le peloton de tête de la consultation
- Enfin, le CG60 rappelle qu’il est à la pointe d’une part en termes de numérique (en avance sur la fibre, sur l’usage du numérique à l’école) et qu’il dispose d’autre part d’une stratégie "made in ’60’ et ’made in France’ forte, loin du "made in China" critiqué par Archos ; le SAV et les logiciels éducatifs notamment étant français...

Au final, le CG60 se déclare assez choqué par ce communiqué d’Archos et devrait publier prochainement leur propre communiqué rectificatif.

On peut en tous cas légitimement s’interroger de la pertinence, pour Archos, de lâcher une communication de la sorte...

Article original :

C’est par un communiqué de presse qu’Archos déplore le peu de soutien de l’état pour la filière numérique française :

PDF - 218.4 ko

A l’heure ou le "numérique" et autre "digital" sont en effet constamment évoqués, la PME française s’appuie sur son échec lors d’un appel d’offre du Conseil Général de l’Oise - face à une marque chinoise - pour pointer du doigt le discours du gouvernement vu comme dénué d’effet opérationnel.
Et appelle "le gouvernement français à engager une réflexion collective pour
un réel soutien à la filière industrielle du numérique afin de :
1. Garantir une transition vers le numérique de l’éducation française
2. Valoriser et développer les entreprises européennes du numérique
3. Garder l’Europe dans la course mondiale à l’expertise numérique
"

Même si la direction d’Archos affirme avoir proposé une offre technologiquement similaire et pour autant moins chère, difficile de connaitre les véritables raisons de cet échec.

Le bulletin officiel évoque en effet un marché de 2,2M€, qui aurait été bien évidemment fort apprécié alors que l’entreprise semble souffrir depuis le début d’année, comme en témoigne son cours de bourse en berne.

Pour l’anecdote, un appel d’offre pour le CG60 avait déjà été remporté fin 2013 par... Memup (un concurrent français pour le coup) - pour 11 000 tablettes à l’époque.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]