logo

Analyse - 1. L’innovation par les produits

samedi 12/11/2016 par

Commentaires

<< Retour à la page précédente.

1. L’innovation par les produits

Quoi de mieux pour constater le niveau d’innovation d’une entreprise que de s’attarder sur les produits qu’elle a conçu au fil des années ?

Le site officiel d’Archos constitue un premier niveau de réponse, notamment au travers de sa page destinée aux investisseurs :


Outre cette vidéo de présentation, une infographie illustre également les dates clefs de l’histoire d’Archos :

JPEG - 60.7 ko

Dès lors, un premier constat s’impose : si la PME française peut se targuer d’avoir inventé un certain nombre de produits entre 2000 et 2012 (du premier baladeur mp3 à disque dur jusqu’à la première tablette Android avec clavier magnétique), 2014 fut "simplement" l’occasion pour Archos d’investir le marché de la maison connectée (avec un produit inédit)... Quant à l’année 2015, elle affiche un smartphone (le 50 Diamond) certes bien reçu par la presse spécialisée à l’époque mais pour lequel la société française est allé se sourcer directement dans les rayonnages chinois en y apportant toutefois quelques finitions dédiées.
On notera par ailleurs que, assez étonnamment, cette infographie ne mentionne en rien le concept de réseau IoT PicoWAN. Pourtant, un vrai terrain d’innovation pour la marque en 2016...

Mieux encore, les plus anciens peuvent se souvenir d’une page du site officiel d’Archos qui répertoriait les principales innovations de la marque. Aujourd’hui étrangement disparue (ou plutôt largement simplifiée), son archive n’en reste pas moins révélatrice de l’activité initiale du constructeur :

  • 1992 : 1ère Carte mémoire PCMCIA pour Amiga Commodore
  • 1997 : 1er Lecteur CD-Rom Drive avec Micro Power Management alimenté par un PC portable
  • 1998 : 1er Lecteur CD-ROM Ultra-fin
  • 1999 : 1er Lecteur CD-RW Miniature
  • 2000 : 1er Baladeur MP3 à disque dur - Jukebox 6000
  • 2001 : 1er Lecteur & Enregistreur MP3 de poche avec disque dur de 20 Go - Jukebox Recorder 20
  • 2002 : 1er Lecteur & Enregistreur MP/MP4 de poche - Jukebox Multimedia
  • 2003 : 1er Baladeur vidéo - AV100
  • 2003 : 1er Baladeur vidéo enregistreur avec une caméra de 3.3 megapixel - AV300
  • 2003 : 1er disque dur de 20 GB portable ultra léger équipé d’un port USB 2.0 - ARCDisk
  • 2003 : 1er baladeur MP3 personnalisable avec une gamme d’accessoires - Gmini 120
  • 2004 : 1er Baladeur vidéo (lecteur enregistreur) programmable avec station d’accueil - Séries AV400
  • 2005 : 1er Baladeur Multimédia équipé d’un OS Linux, d’un accès Wifi et avec des fonctions PDA - PMA430
  • 2005 : 1er Baladeur vidéo (lecteur/enregistreur) doté d’un disque dur de 100 gigaoctets - AV4100
  • 2005 : 1er Baladeur MP3 avec disque dur de 3 Go pour $169.95 - Gmini XS 100
  • 2005 : 1er Baladeur vidéo (lecteur enregistreur) avec grand écran de 7" - AV 700 Mobile DVR
  • 2005 : 1er Baladeur MP3 de 20 Go avec caméra intégrée - Gmini 402 Camcorder
  • 2006 : 1er Baladeur enregistreur TNT qui intègre la dernière technologie de réception TNT par diversité et la possibilité d’enregistrer la TNT en qualité numérique – AV 700 TV
  • 2007 : Lancement de la Génération 5 et de l’ACP, première bibliothèque mondiale de contenu 2007 : ARCHOS 704-WiFi, le seul baladeur multimédia WiFi avec un écran tactile de 7"
  • 2008 : Lancement de l’ARCHOS 605 GPS, le tout premier PMP équipé d’un système GPS
  • 2008 : Lancement des Tablettes Internet Multimédia, la révolution Internet des produits mobiles
  • 2009 : Lancement de l’ARCHOS 10 ; ARCHOS entre de plain-pieds sur le marché des Netbooks
  • 2009 : Lancement de l’ARCHOS 3 et d’une gamme complète de baladeurs MP3/MP4 à prix très attractifs
  • 2009 : Lancement de l’ARCHOS 9 PCtablet, une tablette PC entièrement tactile équipée du nouveau système d’exploitation Windows® 7
  • 2009 : Lancement de l’ARCHOS 5 internet tablet, première tablette combinant le savoir-faire multimédia d’ARCHOS et le nouveau système d’exploitation Android de Google™
  • 2010 : Lancement d’une gamme complète de tablette internet. L’ARCHOS 101 internet tablet est la tablette la plus fine et la plus légère jamais lancée sur le marché

A cette liste s’ajoute quelques éléments supplémentaires communiqués par Archos :

  • 2009 : lancement de la 1ère tablette Android (Archos 5 Internet Tablet) dotée d’un disque dur grande capacité
  • 2010 : lancement de la 1ère tablette Android grand écran pour toute la famille (Archos 7 Home Tablet)
  • 2011 : Archos obtient un contrat direct MADA de Google (Mobile Application Distribution Agreement)
  • 2011 : Archos offre une solution complète pour améliorer la façon des école d’opérer, des professeurs d’enseigner, des étudiants d’apprendre
  • 2011 : lancement du 1er téléphone Google Android DECT (Archos 35 Smart Home Phone)
  • 2012 : lancement de la 1ère tablette avec un système unique de clavier magnétique (Archos 101 XS)
  • 2012 : lancement de la 1ère tablette de jeu Google Android avec un système unique de reconnaissance de jeux et de mapping des contrôles (Archos GamePad)
  • 2013 : lancement de la 1ère TV connectée (Archos TV Connect)
  • 2014 : lancement du 1er "smart home" connected (ARCHOS Smart Home)
  • 2015 : création de PicoWAN, la filiale dédiée aux réseaux IoT
  • 2015 : lancement du 1st smartphone 4G full HD sous les 200€

Autre source d’information intéressante, les brevets déposés par le constructeur au cours de ces années sur le site de l’INPI :

JPEG - 66.9 ko

On peut noter ici deux périodes particulièrement intenses en termes de brevets : les années 2007-2008 d’une part (où l’activité autour de la vidéo et de la TNT en particulier était forte), les années 2012-2014 d’autre part (où les sujets étaient alors très diversifiés, avec notamment des projets comme le robot qui n’ont jamais vu le jour...).
L’année 2015, beaucoup plus calme, s’est vue sauvée grâce au dépôt de deux brevets sous le nom d’Henri Crohas (sans rattachement à Archos par ailleurs...) autour du concept de PicoWAN, évoqué précédemment, et plus particulièrement la localisation GPS.
L’année 2016 reste, jusqu’à présent, vide de tout nouveau brevet déposé. Mais il reste encore deux mois pour maintenir l’espoir...

Ainsi, avec un historique de près d’un quart de siècle, on peut sans conteste noter que la marque française s’est profondément transformée, et de manière accélérée ces dernières années. Avec un catalogue relativement anémique jusqu’aux années 2010, doté de quelques produits phares sur lesquels misaient toute l’entreprise, Archos a profité de trois révolutions majeures :
- tout d’abord le sourcing des premiers produits en Chine (lecteurs mp3 et lecteurs vidéos, qui complétaient alors l’offre classique du constructeur), poussé par Loic Poirier peu après son arrivée à la direction de l’entreprise
- puis l’arrivée de l’écosystème Android (avec la toute première tablette Android et finalement presque dernière "vraie" création de la marque), qui a permis à la PME francilienne de se soustraire au développement de son propre OS et de rediriger ses équipes R&D sur des activités dites à valeur ajoutée (l’expertise média et la finition des firmwares avec les tests certifiants de Google, notamment)
- enfin, le déploiement à grande échelle des industriels chinois, et asiatiques plus largement, qui a offert à Archos l’opportunité de réduire drastiquement l’effort des phases de design et d’ingénierie mécanique

Côté pile, sans conteste la réactivité et l’économie financière permise par les catalogues de ses partenaires.
Côté face, la perte de contrôle sur le cœur des produits (pour preuve : l’incapacité du français à avoir pu proposer certaines montées de version pourtant annoncées et attendues par la communauté...).

En termes de qualité et finitions, difficile en revanche d’être tranché : les produits "made by Archos" étaient réputés pour arriver en version bêta sur le marché, avec des bugs majeurs ou des fonctions inexistantes corrigées et ajoutées au cours des multiples mises à jour (on se rappellera à ce titre de la sortie dantesque de l’Archos 5...).
Avec les rebadging actuels, la situation est pour le coup bien plus stable, même si les premières générations de smartphones pouvaient parfois être problématiques et si certains problèmes de fabrication peuvent encore aujourd’hui exister - low cost oblige.

Enfin, concernant le design, si l’on peut évidemment regretter l’absence de marque de fabrique tant les gammes et générations d’Archos se succèdent en toutes incohérence stylistique, le marché d’une manière générale ne prête pas à de grandes prises de risques. Il suffit pour s’en convaincre de constater que même les marques haut de gamme ont tendance à se copier furieusement...
Donc, très probablement, même avec des produits originaux, Archos n’aurait probablement pas brisé davantage le carcan actuel... mais aurait en revanche plus de latitude à adopter un design homogène et cohérent.

>> Chapitre suivant : l’innovation par les investissements financiers


Partagez cet article sur les réseaux sociaux: + FB
[ télécharger l'article au format PDF]